Robot Infirmier : 5 projets futuristes

Plusieurs robots infirmiers sont en train de voir le jour tel que le robot RIBA, (Lire Riba 2 : un robot infirmier dans les hopitaux Japonais pour bientôt !) Yurina, Estele, Nao, Actroïd-F et bien d’autres encore. Le projet IWARD financé par l’UE est en train de concevoir 3 robots qui devraient apparaître d’ici peu dans les hôpitaux, mais revenons sur les robots déjà existants.

Le robot RIBA

robot-rimbaA tête d’ours, le robot RIBA est principalement conçu pour aider le personnel hospitalier à porter les malades, les installer sur un lit ou sur leur chaise. Il pourrait porter des personnes pesant jusqu’à 61kg.

Le robot Yurina pour porter les malades

Yurina est aussi un robot infirmier pour porter les malades et les transporter. Il peut  soulever des patients dans des hôpitaux, il peut aussi devenir un fauteuil roulant pour circuler dans des couloirs étroits et il peut même être contrôlé en utilisant la voix, un écran tactile, ou une manette.

Estele, un robot pour réaliser des échographies à distance

Estele est un robot qui permet de réaliser des échographies à distance grâce à un bras robotisé. Il reproduit les mouvements du médecin qui peut se situer à une dizaine voire des milliers de kilomètres. Ces robots peuvent être manipulés à distance via les lignes téléphoniques ou par satellites.

Nao, un compagnon de vie

Nao est un petit robot de 60cm, créé par Aldebaran Robotics. C'est un véritable «droïde» de compagnie. Capable de se connecter seul à internet, il sait rechercher un texte et en faire la lecture à une personne non voyante. Il peut également être un partenaire de jeu pour stimuler l'esprit ou simplement rappeler l'heure du médicament à une personne âgée. Il donne aussi l'alerte lorsqu'il détecte une forme humaine allongée au sol. Pour le moment, Nao est encore trop coûteux (10000euros) pour être diffusé auprès du grand public. Mais, un de ses cousins destiné aux maisons de retraite est en cours d'élaboration. Un groupe de recherche de l’AIST (Institute of Advanced Industrial Science and Technology), a mis au point ce robot capable de reproduire des expressions humaines, comme cligner des yeux, sourire ou froncer les sourcils. Les expressions faciales peuvent être contrôlées via un PC. Le robot est capable d’imiter et donc de reproduire les expressions et mouvements humains qu’il perçoit. Le robot est destiné à une utilisation médicale, notamment pour servir de compagnon à des enfants en difficulté ou des personnes âgées pour retarder leur sénilité, et a encore besoin d’être testé voire perfectionné.Le projet IWARD : une aide pour le personnel hospitalierLe projet IWARD a pour but de concevoir trois types de robots. Ces robots seraient capables de réaliser certaines tâches médicales comme distribuer des médicaments,  prendre la température à distance grâce a un laser ou encore prendre la tension artérielle. Ils auront pour objectif aussi d’aider à maintenir les services hospitaliers plus propres et à réduire les infections dues aux bactéries, telles que le staphylocoque doré résistant à la méthicilline (MRSA). De manière générale, ces robots allégeraient les tâches du personnel hospitalier, lui permettant ainsi de consacrer plus de temps aux patients. Chaque robot se composera d'une plate-forme de base équipée d'un module de capteurs et d'équipement spécifique à la réalisation de différentes tâches. Chaque robot serait équipé d'un ensemble de capteurs lui permettant de se déplacer dans l'hôpital, de capteurs de proximité pour éviter les collisions et de caméras intégrées pour explorer son environnement. Grâce à ses caméras, le robot serait en mesure de mettre en garde ses autres partenaires contre toute collision potentielle. L'information pourrait être transmise entre les robots grâce à un réseau local sans fil, à la technologie Bluetooth ou même à des lasers infrarouges. Les robots seraient aptes à communiquer avec les patients et à envoyer des messages au personnel.

Laisser un commentaire