Des cousins de Roomba sont déployés au Japon : le robot Packbot

robot-packbotLe robot Packbot envoyé à la centrale nucléaire de Fukushima pour mesurer les niveaux de radiation a été fabriqué par iRobot, qui fabrique également le Roomba, un aspirateur robot.
Bien que le Japon soit à la pointe de la robotique, la plupart de son développement s’est orienté dans des applications domestiques.
Shogo Fukuda le porte-parole de  TEPCO (société qui gère la centrale nucléaire) a déclaré que sa société n’avait pas prévu l’utilisation de robots dans la centrale électrique jusqu’à ce qu’ils soient offerts par iRobot.

Jusqu’à présent, seulement l’un des deux PackBots fournis a été utilisé.

Le robot PackBot, un vétéran des zones sinistrées

C’est la première fois qu’un robot ou un homme accède a des zones aussi dangereuses depuis l’explosion de la centrale nucléaire.
Mais le PackBot est déjà un vétéran de plusieurs autres zones sinistrées.
Après les attaques terroristes à New York du 11 septembre 2001, le robot a été envoyé pour fouiller les décombres de l’effondrement du World Trade Center.
Un autre des robots de la société a désarmocé des bombes dans des bâtiments et des caves en Irak et en Afghanistan.
  

Mais pourquoi des robots américains plutôt que japonais ?!

Le professeur Shuji Hashimoto, qui dirige l’Institut de Robotique Humanoïde de l’université de Waseda à Tokyo, a déclaré qu’il n’était pas surpris de voir le Japon utilisé des robots étrangers, en dépit de la sophistication de la recherche en robotique dans son pays.
Il pense que des pays comme les États-Unis ont développé des robots pour une utilisation lors de catastrophes grâce aux sources de financement militaire.
« Au Japon, beaucoup de gens pensent que le marché des robots est avant tout un marché domestique », dit-il. « Les chercheurs font de la recherche pour développer des robots qui peuvent être utilisés par des enfants ou des personnes agées. », bref par toute la famille. 

Description du robot Packbot

Au départ Packbot est un robot permettant à des militaires d’opérer à distance.
En effet, il peut transmettre des vidéos et des sons en temps réel sur un tableau de contrôle. Grâce à son système de chenilles,  Packbot peut également se déplacer dans des cavernes, des égouts, des tunnels ou encore des maisons effondrées. Il fonctionne un peu comme « des yeux et des oreilles » à distance, ce qui permet d’évaluer une situation sans risquer des vies humaines. De plus son microphone et son haut-parleur permettent d’interagir avec une personne à distance.

Le robot confirme un niveau de radiation extrêmement élevé

Martyn Williams, un journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies basé à Tokyo, a réalisé ce reportage vidéo sur l’utilisation des robots et des drones dans la centrale nucléaire. Les robots ont confirmé que le niveau de radiation était encore très élevé et qu’aucune intervention humaine n’était possible.



 

Un employé de TEPCO situé dans un batiment proche de la centrale a été en mesure de guider le robot à l’intérieur de la centrale. Il a réussi à lui faire ouvrir une série de portes et lui faire parcourir près de 100 mètres dans un passage du réacteur du complexe de l’Unité 1. 

Le robot a tenté d’entrer dans le réacteur de l’Unité 3, mais a été bloqué par des débris du plafond et des murs démolis par les explosions d’hydrogène.
Le PackBot a passé également une heure dans l’unité 2, mais les autorités n’avaient pas plus de détails à communiquer.

One Response

  1. pgmgsw 29 décembre 2011

Laisser un commentaire