Robot médical 9 mai 2011 7 h 46 min

Le robot Da Vinci au côté des chirurgiens.

0 commentaire

robot da vinciLes robots font leur entrée au bloc opératoire avec le robot Da Vinci. Ce robot dirigé par un chirurgien permet de réaliser une chirurgie peu invasive et présente de nombreux intérêts.
Il est fabriqué par l’entreprise américaine Intuitive Surgical depuis 2003. En avril 2011, le fabricant a indiqué que 1 750 exemplaires étaient en service dans le monde.

Les caractéristiques du robot Da Vinci

Ce robot est muni de quatre bras manipulés par le chirurgien qui possèdent sept degrés de liberté (contrairement au poignet humain qui n’en possède que trois) ce qui permet une plus grande précision, et évite les tremblements du médecin. D’autre part une opération réalisée à l’aide du Da Vinci est moins invasive que celle pratiquée directement par le chirurgien, il y a donc moins de risques de complications postopératoires avec un temps d’hospitalisation réduit.
Un bras central porte l’optique qui permet de voir la zone à opérer relié à un système en 3D de haute qualité vidéo. Elle permet une vision plus fine et plus précise de la zone d’intervention.

Les 3 bras latéraux porte les instruments. Les instruments sont commandés par le chirurgien qui est assis à une console à distance, en général à quelques pas de la table d’intervention. Aux mains et pieds du chirurgien un ensemble de commande permettent de prendre le contrôle de la camera, actionner la coagulation, régler la netteté, repositionner des instruments statiques et se repositionner dans une situation plus confortable.

Le robot est placé au dessus du patient. Les mouvements du chirurgien sont reproduits après élimination de tous les éléments parasites et peuvent être réalisés avec 7° de liberté à comparer au 4° de liberté de la cœlioscopie traditionnelle, permettant par exemple de réaliser des sutures dans des positions inaccessibles auparavant. Ainsi, grâce à la vision 3 D et  aux instruments chirurgicaux extrêmement précis et d’une plus grande mobilité, on peut réaliser :

  • des opérations plus complexes,
  • repousser les limites techniques,
  • augmenter la sécurité.

 

Les bénéfices attendus pour les patients de cette chirurgie robotisée

  • une diminution significative des douleurs post opératoires,
  • un moindre risque infectieux,
  • une diminution du risque de saignement et donc de transfusion,
  • une convalescence plus rapide et un retour aux fonctions physiologiques (urinaires et sexuelles) favorisés.

L’utilisation de Da vinci en France

Aujourd’hui, une quarantaine de chirurgiens français, dont une majorité d’urologues, mais aussi des chirurgiens thoraciques, des gynécologues et des ORL se partagent jour après jour dans les blocs opératoires un des 20 robots Da Vinci, de la firme Intuitive Surgicals qui détient le monopole de ces appareils.

Plusieurs centres proposent des formations pour apprendre aux chirurgiens et aux infirmiers à se servir du Da Vinci, comme l’école européenne de chirurgie, à Paris, ou l’école de chirurgie de Nancy. Cette dernière a mis en place un «Diplôme interuniversitaire de chirurgie robotique » afin de valider la maîtrise du Da Vinci. Elle dispose pour la formation de trois simulateurs ainsi que d’un Da Vinci de première génération prêté par son constructeur.

Les inconvénients du robot

Le Da Vinci coûte cher à l’achat : entre 1 et 2 millions d’euros ce qui entraîne une augmentation du prix de l’intervention.
En général les interventions sont plus longues surtout lorsque le chirurgien ne maitrise pas encore tout à fait le robot Da Vinci.
Le Da Vinci ne procure pas de sensation tactile au chirurgien lorsque les pinces touchent un organe, bien que cette amélioration soit prévue pour les prochains modèles.

Postez un commentaire

requis

requis

optionnel