Test et avis de l’aspirateur robot Powerbot de Samsung VR9000

Samsung commercialise maintenant depuis plusieurs années des aspirateurs robots assez décevants portant le nom de Navibot : Navibot 8950, 8980, 8895, 8845… Le 8980 marque la fin de cette série qui laisse maintenant place à un tout nouvel aspirateur robot, le Powerbot qui hormis le système de navigation n’a plus rien à voir avec le Navibot.

Ce nouveau robot est une belle surprise, il a su capitaliser sur les points forts du Navibot (la navigation) et améliorer nettement son principal point faible, l’aspiration.
Avec un prix de commercialisation à 899€, Samsung se positionne sur du très haut de gamme et vise une clientèle aisée. Compte tenu de ses performances, est-ce que ce niveau de tarif est justifié ? C’est ce que nous allons tenter d’analyser dans ce test.

Avant d’aller plus loin, j’aimerais vous faire part de ma légère déception vis a vis de Samsung qui ne m’a pas laissé l’occasion de tester un modèle de prêt. J’ai donc été obligé de m’en procurer un par mes propres moyens, d’où ce test publié avec beaucoup de retard.

Le Powerbot VR900 est disponible sur Amazon.fr (livraison offerte)

aspirateur robot samsung powerbot

Le Powerbot est livré avec :

Une télécommande et ses 2 piles AAA

telecommande samsung powerbot

Sa prise en main est intuitive et toutes les fonctions sont bien présentes (programmation, mode de nettoyage, fonctions…). Le robot réagit bien et le contrôle manuel fonctionne à la perfection. Le pointage laser qui permet de guider le robot est assez étonnant, mais selon moi cela reste un gadget.

VR20H9050UW-EN-168770-0

Un mur virtuel appelé aussi virtual guard :

mur virtuel samsung powerbot

Il crée une barrière invisible à l’aide de rayons infrarouges que le robot ne franchira pas. La longueur du mur virtuel est d’au moins 2,5 mètres. Il fonctionne avec 2 piles.

Un filtre Hepa 11 supplémentaire est également fourni. On notera l’épaisseur de ce filtre jamais vu ailleurs :

DSC04347

Grâce à la conception du filtre mais surtout à la technologie Cyclonique du Powerbot, le filtre s’obstrue beaucoup moins vite et ne bouche pas l’aspiration, c’est un point positif pour son entretien (nous y reviendrons un peu plus loin). Il peut être lavé à l’eau.

DSC04344

Pour terminer, le robot est également livré avec une base de rechargement dont le câble est vraiment très long avec un transformateur imposant.

Partie supérieure du Powerbot

Comparé aux autres aspirateurs robots, c’est un mastodonte. Le robot mesure 37,8 cm de profondeur, 13,5 cm de hauteur, 36,2 cm de longueur et pèse 4,8 kg. Toutes ses mensurations sont supérieures aux autres robots ce qui pourrait l’empêcher, contrairement à d’autres, d’accéder à certaines zones.
Néanmoins je trouve l’ensemble plutôt moderne et réussi avec de belles finitions.
Il adopte dorénavant la même forme en U que les Neato/Kobold lui permettant de mieux épouser les coins.

DSC04363

Le panneau de contrôle du robot est composé de 3 touches tactiles. Pas de mauvaise surprise de ce coté, le fonctionnement reste simple, n’importe qui pourra le mettre en route facilement. Par contre si on veut aller plus loin, ça se complique, les pictos ne sont pas toujours très parlant. La télécommande est ici indispensable si on ne veut pas se plonger dans le mode d’emploi.

panneau-controle powerbot samsung

Dommage, il n’y pas de poignée de transport ! Du coup, avec ses 4,8kg ce n’est pas vraiment pratique de le transporter et il faudra en plus utiliser vos 2 mains.

Un bac à poussières ergonomique 

Il a une capacité de 0,7 litre ce qui le situe dans la moyenne haute.

bac poussieres samsung powerbot

Partie inférieure

Sous le robot on retrouve les éléments classiques : les 2 contacteurs de charge,  3 capteurs de vide (2 devant les roues et un entre le contacteurs), 2 roues et 4 petites roulettes :

DSC04368

La batterie est une Lithium-ion 21,6 V/84 Wh. On peut y accéder en retirant les 2 vis. Cependant, Samsung indique dans sa notice qu’il faut contacter un professionnel qualifié indépendant pour remplacer la batterie. C’est selon moi un vrai frein à l’achat quand on sait qu’une batterie va durer en moyenne 2 ans.
Il faut compter 160 minutes pour la charger complètement pour une heure d’autonomie sur sol dur.

Côté gauche, la brosse centrale épouse presque le bord du robot ce qui lui permet de s’approcher au plus près des bordures. En revanche, nous verrons plus loin que l’absence d’une brosse latérale l’handicape.

DSC04371

Le cache de la brosse se retire très simplement comme vous pouvez le voir dans la vidéo suivante :

DSC04373

La brosse est composée de 2 sortes de poils, les noirs rigides et espacés de quelques millimètres et les bleus plus souples et sans séparation.
Mais ce qui caractérise cette brosse c’est surtout sa taille, elle mesure 31 cm ! Avantage : le robot couvre une zone de travail supérieure à ses concurrents et gagnera en rapidité ce que nous verrons plus loin.

brosse centrale powerbot samsung

Globalement, elle nécessite peu d’entretien. Après plusieurs utilisations, j’ai eu peu de poils et cheveux à retirer :

brosse

Concernant les embouts/roulements, seul un des deux côtés devra être régulièrement nettoyé :

DSC04442

 

DSC04444

Fonctionnement du Powerbot

La navigation est dite méthodique (par opposition à aléatoire). Le système de navigation s’appuie sur une caméra qui prend des photos du plafond pour se repérer. Il se nomme « Visionary mapping plus TM ». C’est le même système de navigation que la précédente série Navibot.
Au prix auquel est vendu ce robot on regrettera l’absence de mise à jour du logiciel de navigation.

Voici la caméra :

DSC04380

En complément, Samsung a ajouté des capteurs dont l’un très bas au niveau du châssis (le FullView Sensor) qui lui permet, contrairement aux autres robots, d’éviter les objets de faible hauteur (une gamelle par exemple). La contre partie c’est qu’il ne poussera pas les petits objets qui traînent au sol.

Quant à sa technologie d’aspiration (Cyclone Force), elle consiste en une force centrifuge séparant air et poussière dans le bac. D’après Samsung cela assure une aspiration performante et constante dans le temps. Cette technologie fait tourner l’air si rapidement que des forces centrifuges éjectent la poussière et la saleté du flux d’air en l’envoyant directement dans le collecteur. J’ai pu constater que le filtre s’obstrue beaucoup moins et ainsi ne bouche pas le flux d’air.

Modes de nettoyage

On retrouve les modes de nettoyage que nous connaissons bien. Notons cependant un mode intensif qui est assez rare chez la concurrence et un nettoyage localisé que l’on peut définir en créant une zone avec le pointeur de la télécommande.

Nettoyage auto : le robot se déplace méthodiquement et effectue son cycle jusqu’à ce que toute la surface soit nettoyée une fois.

Voici le robot en mode méthodique (vidéo accélérée x12) sur une surface de 35 m2.

Globalement il parcourt bien l’ensemble de la surface et passe une fois à chaque endroit, même si parfois ça ne semble pas très logique comme souvent pour les aspirateurs robots. En revanche, j’imagine que dans d’autres configurations ses dimensions pourraient devenir un problème pour accéder sous un meuble ou un endroit exigu. Il faudra bien le prendre en compte si vous optez pour ce robot.

Ce qui m’a le plus impressionné c’est sa rapidité d’exécution. Il a mis seulement 21 min pour parcourir les 35 m2, je pense que c’est un record. Pour vous donner une idée de comparaison les Roomba, Neato, Kobold se situent entre 26 et 31 min environ. J’attribue cette rapidité à la largeur du robot (plus de 36 cm) combinée à la largeur de la brosse latérale, à ce jour la plus longue. Il me parait également plus rapide dans la gestion des obstacles.

Avec 1 heure d’autonomie, j’estime qu’il peut parcourir 100 m2 en un seul cycle (sur un sol en majorité dur et un encombrement moyen). Mais il peut faire, en effet s’il n’a pas assez de batterie pour terminer son travail, il retournera se recharger et reprendra là où il s’était arrêté.

Vous l’aurez peut être remarqué dans la vidéo, ce n’est pas un robot silencieux, avec 76 décibels c’est même l’un des plus bruyants ! En mode silencieux c’est nettement mieux mais vous y perdrez en puissance d’aspiration.

Nettoyage intensif : il nettoie jusqu’à ne plus avoir de batterie. S’il a terminé de nettoyer la surface, il la recommencera une 2ème fois.

Nettoyage localisé : il effectue un nettoyage d’environ 1,5 m sur 1,5 m.  Il est également possible d’utiliser la télécommande pour délimiter et nettoyer la zone de son choix lorsque le Powerbot est en route. Il suffit de pointer la lumière rouge vers la zone souhaitée dans un rayon de 50 cm du robot.  Le Powerbot se déplacera alors en suivant la lumière

Nettoyage manuel : il est possible de déplacer le robot en utilisant la télécommande. De ce côté rien à dire ça fonctionne plutôt bien. Il manque juste la marche arrière.

En complément il existe 2 fonctions supplémentaires très intéressantes.
Le mode silencieux qui comme son nom l’indique permet d’effectuer le nettoyage en silence. Il perdra cependant en puissance d’aspiration.
La 2ème fonction est le détecteur de poussières. Lorsque le robot identifie une zone sale il entamera une série de cercle et augmentera encore sa puissance d’aspiration. Ça fonctionne super bien !

Programmation : peut mieux faire.

Il existe 2 possibilités de programmation, une programmation unique et une programmation quotidienne. Parmi les robots haut de gamme c’est le seul à ne pas proposer une programmation au jour et à l’heure auxquels on le souhaite alors que cela était possible avec la gamme Navibot. C’est vraiment dommage. Il n’est pas possible par exemple de programmer le nettoyage un jour sur deux, ou seulement la semaine et non le week end. Sur ce critère le Powerbot perdra quelques points au classement.

Franchissement des barres de seuil limité 

Malgré des roues de 105 mm de diamètre, il n’arrive pas à passer une barre de seuil d’1,5 cm comme vous pouvez le constater par vous même :

Ici aussi il perdra donc de précieux points au classement. Si vous optez pour ce robot mesurez bien vos barres de seuil.

Tests sur sols durs et moquette passés avec succès !

Je reproduis à l’identique le même test pour tous les aspirateurs robots me permettant ainsi de comparer leurs performances d’aspiration sur sol dur et sur moquette.

Avant de réaliser ces tests pour le Powerbot, j’ai eu pas mal d’appréhensions, et peur de perdre du temps à mettre en place tout le protocole de test. C’est très agaçant de passer autant de temps sur des tests pour des résultats médiocres. Avec la marque Samsung j’étais resté sur plusieurs échecs (voir la gamme Navibot). Les résultats avaient même été catastrophiques.
Mais cette fois, la promesse est enfin tenue avec 88% du sucre aspiré ! C’est la 4ème meilleure performance derrière le dernier Neato et les 2 Kobold mais devant les Roomba et les anciens Neato.
Je tiens vraiment à souligner les progrès réalisés par Samsung, c’est très impressionnant car il partait de très loin. Et si on lui avait ajouté une brosse latérale, il aurait certainement approché les 100% !

Lorsqu’il identife une concentration de sucre, il réalise un mouvement en spirale. Ceci explique en partie ces belles performances.

Sur moquette le résultat est identique aux meilleurs aspirateurs robots. C’est 36 grammes aspirés sur les 50. Les meilleurs aspirent 36 ou 37 grammes.

Comme sur sols durs, lorsqu’il détecte une concentration de sucre, il réalise un mouvement en spirale.

approuvéConclusion

Note Kelrobot : 14,8/20 (en savoir plus sur la notation)

Ce robot est une belle surprise. Il obtient d’excellents résultats aux principaux tests : aspiration et navigation lui permettant d’atteindre un bon score de 14,8/20 au classement Kelrobot. C’est donc un aspirateur robot que nous pouvons conseiller à l’achat.
Néanmoins, si vous êtes intéressé par ce robot il conviendra de vérifier la hauteur de vos barres de seuil. En effet, au dessus de 1,5 cm voir 1,3 cm, le robot sera incapable de franchir l’obstacle. De plus ses dimensions sont relativement importantes. Si pour vous l’accès à une zone exigue est un point crucial alors il faudra réaliser les mesures pour savoir si le Powerbot pourra y accéder.

Il est difficile de conclure ce test sans évoquer le prix record de ce robot. Vendu à 899€ il est plus cher que ses concurrents directs (Roomba, Vorwerk, Neato, LG) pour finalement des performances équivalentes ou moins bonnes. Si votre choix s’arrete sur le Powerbot, je vous conseillerais d’attendre que son prix soit nettement revu à la baisse.

Points forts 

  • Son aspiration sur sol dur et moquette
  • Son détecteur de saletés qui fonctionne très bien
  • Sa navigation
  • Sa rapidité d’exécution
  • L’ergonomie
  • La protection du filtre

Points faibles

  • Son prix (899€) Baisse de tarif : Janvier 2016 on le trouve à 650€
  • Ses dimensions
  • Ne franchit pas les barres de seuil de plus d’1,5 cm voir moins selon la forme de la barre de seuil.
  • La programmation limitée
  • L’absence de brosse latérale pour nettoyer les bordures
  • Les accessoires peu disponibles sur Internet et la nécessité de contacter un professionnel qualifié indépendant pour remplacer la batterie (écrit dans la notice)

Le Powerbot VR900 est disponible sur Amazon.fr (livraison offerte)

Ressources complémentaires : 

Sur le forum Kelrobot, sujet ouvert sur le Powerbot

Voici la vidéo de présentation du robot réalisée par Samsung :


Il est possible d’obtenir le code source du logiciel de navigation à cette adresse : http://opensource.samsung.com/opensource/vr9000H/seq/0

17 Comments

  1. yann 22 février 2016
    • Cédric 25 février 2016
  2. andre 21 juin 2015
    • Anonyme 6 août 2015
  3. Andre 2 juin 2015
  4. aspirofan 30 mai 2015
    • Cédric 30 mai 2015
  5. greg 7 mai 2015
  6. ycorp 19 avril 2015
  7. Véro 1 avril 2015
    • Cédric 1 avril 2015
  8. andré 31 mars 2015
  9. Anonyme 31 mars 2015
  10. Aspirofan 31 mars 2015
  11. Aspirofan 31 mars 2015
  12. andré 31 mars 2015

Laisser un commentaire