Riba 2 : un robot infirmier dans les hopitaux Japonais pour bientôt !

Les robots infirmiers ne sont plus du domaine de la science-fiction. Ils ne cessent de s’améliorer et seront sans doute dans quelques années une aide précieuse pour le personnel hospitalier.
Cela semble peut être encore du domaine de l’imaginaire en France, mais le Japon mise gros sur le développement de la robotique et notamment à destination des hôpitaux qui doivent faire face à une population vieillissante : les plus de 65 ans représentent 23% de la population contre 16% en France et c’est l’un des pays où l’on trouve le plus de centenaires. Chose rare, ces dernières années la population Japonaise est même en train de diminuer, en 2009 elle a perdu 183 000 habitants. Sur le long terme les robots semblent donc être une solution pour faire face à cette diminution de la population et c’est le cas dans le domaine hospitalier avec le robot Riba dont nous vous parlions il y a quelques mois dans l’article Robot Infirmier : 5 projets futuristes

Riba 2Développé en partenariat entre RIKEN (institut de recherche en sciences naturelles au Japon) et Tokai Rubber Industries, le RIBA en 2007 était le premier robot dont la fonction était de soulever et porter les malades.
Cela semble trivial, mais si vous n’avez pas un robot ours autour de vous pour vous aider, vous devez soit utiliser un appareil complexe et inconfortable ou soit vous faire aider par une autre personne. Cela est particulièrement problématique pour le personnel hospitalier qui doit soulever fréquemment des patients et donc connaître des problèmes de dos.

Les améliorations de RIBA II

Avec cette nouvelle version le constructeur espère rendre le robot commercialisable dans un avenir proche. Le précédent modèle était trop limité pour être opérationnel dans un hôpital (portance, fonctionnalités..)

RIBA 2, surmonte ces limitations de puissance et de fonctionnalités. Il fait 137cm de haut, 82cm de large. Il pèse 230 kg et il est équipé de capteurs de haute précision. Chaque bras a 7 degrés de liberté, son cou 3, sa taille 2 et sa base omnidirectionnelles fournit 3 degrés de liberté.

Les nouvelles articulations de la base du robot et le bas du dos permettent à RIBA-II de s’accroupir ce que n’était pas capable de faire RIBA I.
Il est également plus fort ! Il peut soulever une personne de 80 kg contre 61 kg pour RIBA-I.
RIBA-II accomplit cette tâche en utilisant de nouveaux capteurs en caoutchouc tactiles intelligents. Ils lui permettent de détecter rapidement le poids d’une personne au seul toucher, en garantissant la sécurité des patients.

Les capteurs en caoutchouc dans la pronation de l’avant-bras, la poitrine et les bras sont utilisés pour mesurer les forces d’interaction entre le patient et le robot. Ceux de la supination de l’avant-bras et le haut des bras sont utilisés pour faire fonctionner le robot. Les capteurs dans la main sont utilisés pour détecter le contact avec le patient.

Le robot peut également se déplacer de manière autonome après avoir été programmé via un écran tactile sur son dos. Il s’arrête seul s’il rencontre un obstacle.
Il peut être commandé par la voix, et son synthétiseur vocal lui permet de parler le rendant plus attachant.

RIBA est très confortable pour les patients et plus délicat que les humains. Il fait preuve d’une dextérité et d’une précision assez étonnante notamment quand il faut poser le malade sur une chaise roulante, voyez plutôt dans cette vidéo :

Dans un avenir proche, les chercheurs ont  l’intention de s’associer à des établissements de soins infirmiers afin de tester RIBA-II dans un environnement hospitalier et ajuster ses capacités aux besoins des soignants et de leurs patients, tout en développant de nouvelles applications dans des domaines tels que la rééducation.

 

Laisser un commentaire