Test et avis de la robot tondeuse Robomow RM510

La Robomow RM510 est une tondeuse entièrement automatique destinée aux pelouses allant jusqu’à 500 m2. A 1 199€, ce robot tondeuse vous donnera pleine satisfaction, sous réserve que votre pelouse respecte certaines conditions de déclivité. Elle fait son travail très correctement ; mais ne vous dispensera pas de l’utilisation d’un coupe-bordure, comme c’est le cas pour toutes les tondeuses (classiques ou robots).

« Un grand merci à Marie pour la réalisation de ce test. Si vous aussi vous souhaitez publier un test sur votre robot tondeuse, contactez-moi. »

robot tondeuse robomow RM510

Caractéristiques techniques principales

  • Dimensions: 64x52x30 cm
  • Poids: 17,6 Kg (avec batteries)
  • Moteur de 150W
  • Couleur: vert
  • Plateau de coupe compact à 1 lame mulching (Lame de 20cm Coupe 1cm au-delà de la roue droite)
  • Hauteur de coupe: 20-80mm, facilement réglable
  • Batterie: Deux batteries étanches 12 volts/12Ah, plomb acide (temps de charge d’environ 16 heures)
  • Niveau sonore: 76 dB

Capacités et performances :

  • Adaptée pour une surface de tonte allant jusqu’à 500 m2 (5 ares)
  • Convient à des terrains en pente jusqu’à 18° (35 %)
  • Autonomie moyenne de 3,5 h
  • Communication conviviale avec l’utilisateur par écran LCD et système audio
  • Programmation sur une semaine (basique ou avancée)
  • Code antivol avec alarme
  • Détecteur de levée – la lame cesse de fonctionner dès que la machine est soulevée
  • Capteur de pluie pour interrompre automatiquement la tonte en cas de pluie (mais résiste néanmoins à toutes les conditions météo, protégée contre les rayons UV)
  • Tonte des bords
  • Coupe « mulching » (recyclage de l’herbe; nourrit le gazon)
  • Garantie constructeur de deux ans

La Robomow RM 510 est livrée avec toutes les pièces et accessoires permettant une utilisation conforme à la surface pour laquelle elle est destinée.

emballage-robomow-RM510

Le robot est livré avec

Le contenu de l’emballage de la Robomow RM510 est le suivant :

La tondeuse, la station de recharge (base de chargement) et deux pieux pour ancrer fermement cette dernière dans le sol.

Le câble d’alimentation de la station de recharge, le câble de périmètre (150 m) pour la délimitation de la zone de tonte, piquets (trois sachets de 50 pièces) pour fixer le câble périphérique au ras du sol.

La prise destinée à connecter le câble de périmètre à la station de recharge, un lot de deux connecteurs de réparation pour le câble, le(s) mode(s) d’emploi avec DVD en plusieurs langues, dont le français et la « roborègle » destinée à faciliter la mise en place du câble périphérique

Description de Robomow RM510

La Robomow RM 510 (dimensions 64x52x30 cm) pèse 17,6 kg, batteries incluses. Son volume sonore est de 76 dB, ce qui est très peu bruyant.

Partie supérieure

robot robomow RM510

La RM510 dispose d’une poignée permettant de le déplacer en cas de nécessité, notamment pour la placer dans une zone de tonte vers laquelle elle ne peut pas accéder. Son couvercle pare-choc est renforcé pour une sécurité totale.
Le déplacement de la RM510 est également possible à l’aide d’une télécommande (en option, environ 66€), qu’il est vivement recommandé d’acquérir pour la déplacer. Une femme, par exemple, ne parviendra à la transporter que difficilement sans télécommande.

panneau-controle-robomow-rm510

On trouve, sur la partie arrière supérieure de la RM510 un panneau de contrôle composé d’un écran d’affichage, un clavier numérique et une lampe témoin.

  • Le bouton vert (go) sert à sélectionner ou confirmer les choix
  • Les flèches haut/bas permettent de faire défiler les options
  • Le bouton rouge (stop) a deux fonctions. Soit il arrête la tondeuse lorsqu’elle fonctionne en automatique, soit il permet de revenir une étape en arrière dans le menu.
  • Le bouton commutateur (on/off) en bas à gauche sert à éteindre le robot.
  • Les deux petites pointes (en bas à droite) sont les capteurs de pluie.

Partie inférieure

sous-robot-robomow-rm510

Deux roues profilées pour une bonne adhérence au sol, une lame de coupe, une roulette multidirectionnelle.

lame-robomow-rm510

Système de broyage compact à une seule lame.

roue-robomow-rm510

Roues motrices profilées: deux moteurs de roues de 75W chacun.

base-chargement-robomow-RM510

La station de recharge. Le cordon d’alimentation électrique est connecté au panneau de la station de recharge.

Couvercle du panneau de la station de recharge, à l’intérieur duquel sont reliés le connecteur du câble de périmètre et le cordon d’alimentation.

Mode de fonctionnement de la Robomow RM510

La Robomow RM510 est une tondeuse qui ne peut fonctionner qu’à l’intérieur d’une zone que vous aurez définie au préalable à l’aide d’un câble périphérique.

Pourquoi la nécessité d’un câble ?

La Robomow RM510 sait très bien ce qu’elle doit faire (tondre la pelouse) et comment elle doit le faire (selon un schéma qui le fera passer partout). En revanche, elle ne peut pas deviner toute seule sur quelle surface elle doit l’effectuer ni quelles en sont les limites. En effet, comme elle fonctionne en extérieur, aucun système de mapping ne peut lui permettre de calculer les limites du terrain qu’elle doit tondre. Il faut donc les définir au préalable avec un câble à installer au ras du sol (ou enterré) et relié à la station de recharge.

Le câble d’alimentation électrique, également connecté à la station de recharge, est indispensable non seulement pour charger les batteries de la Robomow RM510, mais également pour lui permettre de s’activer.

Sans l’installation de ce câble, votre Robomow ne pourra pas fonctionner. Au travers de la station de recharge connectée à l’alimentation électrique, il dispense un signal de faible intensité que le robot doit pouvoir reconnaître pour se mettre en marche, effectuer son travail de tonte à l’intérieur du périmètre défini et retrouver son chemin vers la base de chargement.

Un seul et unique câble qui doit délimiter la bordure extérieure de votre pelouse et faire des incursions dans son espace intérieur pour en isoler les obstacles. La longueur totale de ce câble ne peut pas dépasser 500 m car alors le signal de fonctionnement ne pourrait plus être assuré sur toute la longueur du circuit.

Si la longueur du circuit excède les 500 mètres linéaires requis (par exemple dans le cas de nombreux îlots périphériques à l’intérieur de la surface de tonte), des zones additionnelles peuvent être créées, entourées également d’un câble de périmètre, dont le signal sera, le cas échéant, dispensé par un dispositif additionnel appelé commutateur de périmètre (en option).

En résumé, sans l’installation de ce câble, la Robomow RM510 ne peut pas fonctionner.

Comment la Robomow RM510 procède-t-elle pour tondre toute la pelouse de façon optimale ?

La tondeuse Robomow RM510 tond plutôt de façon méthodique. Elle opère selon un schéma bien précis.

Dans un premier temps, la Robomow tond le bord de la pelouse, qui est en fait le périmètre extérieur de la zone active. Elle suit gentiment le câble sur tout son périmètre et tond en même temps.

Ensuite, elle passe en mode balayage et tond la zone intérieure.

Le mouvement de la Robomow est irrégulier avec l’association de lignes parallèles dans certains cas (passages configurés comme passages étroits, cf. manuel d’utilisation).

Robomow ne tond pas toute la pelouse à son premier passage dans un espace donné ; elle laisse du gazon non tondu entre les nombreux passages qu’elle fait, ce qui est tout à fait normal. Ces zones non tondues le seront à l’occasion des passages suivants de la Robomow (au cours du même cycle de tonte ou du suivant en cas de surface étendue).

Lorsque la Robomow repasse sur une zone déjà tondue, elle passe en mode économique et le fonctionnement de la lame est suspendu momentanément.

À l’issue de son temps de travail, la Robomow se dirige vers les limites de votre pelouse pour entrer en contact avec le câble de périmètre qu’elle va suivre, toujours dans le même sens, afin de retourner à la station de recharge où elle reprendra des forces jusqu’à sa prochaine utilisation.

En résumé, si la surface de votre terrain n’excède pas celle pour laquelle la Robomow RM510 est prévue, votre pelouse sera parfaitement tondue en permanence et vous serez enchanté du résultat.

Pour quel type de pelouse/terrain la Robomow RM510 est-elle adaptée ?

La tondeuse Robomow RM510 est conseillée pour une surface de tonte n’excédant pas 500 m2 (5 ares).

Même si vous êtes tenté de l’acquérir pour un terrain plus grand, cela n’est pas indiqué. En effet, lorsqu’on lit attentivement le mode d’emploi, il y est mentionné que la surface tondue au cours d’un cycle de tonte n’excède pas 130 m2, ce qui veut dire que seuls plusieurs cycles de tonte répartis sur la semaine permettront un résultat optimal.

La Robomow fonctionne sur une pelouse en pente jusqu’à 33 %, c’est-à-dire environ 33 cm d’élévation sur un mètre de long. Ce chiffre de 33 % est à interpréter avec précautions. En effet, même dans les limites des 33 %, si la Robomow rencontre un obstacle qu’elle doit contourner, elle peut avoir plus de difficultés à y parvenir dès lors que le terrain est en pente à cet endroit-là et bien plus encore si cette partie du terrain est mouillée ou grasse du fait, notamment, qu’elle est toujours située en zone d’ombre.

En zone de bordure (où est placé le câble périphérique), la pente ne doit pas excéder 15 % (15 cm d’élévation sur un mètre de long) car le robot risque d’avoir des difficultés à tourner et pourrait franchir le câble, surtout dans des conditions d’humidité, les roues pouvant glisser sur l’herbe si celle-ci est mouillée.

La Robomow gère bien les terrains inégaux (trous et bosses). Néanmoins, si le câble périphérique passe au-dessus de creux, le risque d’accrochage et de sectionnement du câble par la tondeuse est plus grand que sur un terrain parfaitement plat. Il faut être très attentif à cela lors de la pose du câble périphérique.

En résumé, la Robomow est aussi prévue pour des pelouses non parfaites, mais sans défauts exagérés ni pentes trop raides, surtout en bordure de câble ou autour des obstacles.

La Robomow RM510 peut-elle passer partout en mode automatique ?

La Robomow peut fonctionner sur toute la surface de la pelouse en mode automatique dès lors qu’il n’y a aucun rétrécissement inférieur à une largeur de 120 cm.

Pour les rétrécissements d’une largeur de 120 cm à 168 cm, la Robomow RM510 peut se déplacer en automatique, mais la qualité de la tonte ne sera pas la même (balayage impossible faute de place). C’est un exemple de situation où l’on doit alors terminer la tonte du passage étroit en actionnant la tondeuse-robot à l’aide de la télécommande.

Entre un obstacle protégé par un îlot périphérique et la limite extérieure de la pelouse, il faut une distance comprise entre 152 cm et 168 cm pour permettre la tonte automatique en mode de balayage.

Dans tous les autres cas, passages réellement étroits ou carrément inaccessibles du fait d’escaliers par exemple, diverses solutions sont possibles mais moyennant le transport manuel de la Robomow vers la zone concernée ou encore en la déplaçant à l’aide de la télécommande (en option).

Dans le manuel d’utilisation livré avec la Robomow RM510, plusieurs configurations de pelouses sont illustrées, avec les solutions pour en assurer la tonte. Mais il faut toujours garder à l’esprit que toute zone de tonte doit être délimitée par le câble périphérique et que celui-ci doit être activé par la station de recharge ou une autre petite installation appelée commutateur de périmètre (en option).

En résumé, même si la Robomow ne peut pas passer partout en mode totalement automatique, il existe des solutions de tonte pour presque toutes les configurations de pelouse, sous réserve des capacités techniques de la tondeuse (pentes).

Comment la Robomow RM510 gère-t-elle les obstacles à l’intérieur du périmètre de tonte ?

La Robomow n’est pas équipée de capteurs lui permettant de détecter automatiquement les obstacles et les vides lorsqu’elle s’en approche et avant de les toucher.

Lorsque la tondeuse-robot entre en contact avec des obstacles qui sont relativement rigides et d’une hauteur de plus de 15 cm, lesquels peuvent rester sur la pelouse sans être protégés, la Robomow se retourne et change sa trajectoire en conséquence. Le pare-choc renforcé de caoutchouc est prévu pour protéger la tondeuse de ce type d’obstacle.

Les obstacles qu’il convient de protéger du passage de la Robomow (plantes et buissons fragiles, piscines, bassins dans le sol) seront isolés de la zone de tonte par la configuration d’un îlot périphérique créé à l’aide du câble de périmètre qui fera, en quelque sorte, une incursion à l’intérieur de la surface de tonte pour entourer les espaces à protéger. Cela devra être effectué selon un procédé bien précis de façon à ce que le signal envoyé par la station de recharge continue à passer dans le câble quel que soit les chemins qu’il emprunte.

Si l’on décide de protéger un arbuste, massif de fleurs ou une autre zone vulnérable sans création d’un îlot périphérique, on peut le faire à l’aide d’un rempart solide de bambous ou de briques. Dans ce cas, il faut bien veiller à ce que le rempart en question soit plus haut que 15 cm, sinon votre Robomow peut tenter de l’escalader. Elle risque alors de se bloquer ou, pire, d’abîmer sa lame.

En résumé, la Robomow RM510 peut gérer des obstacles soit en s’en détournant à leur contact, soit en les évitant du fait d’un îlot périphérique créé à l’aide du câble lors de son installation initiale.

La Robomow RM510 peut-elle fonctionner sous la pluie ?

La Robomow RM510 peut fonctionner sous la pluie car elle est parfaitement étanche.

Cependant, elle est munie de capteurs sur sa partie supérieure (dont la sensibilité peut être réglée), ce qui a pour effet qu’en cas de pluie, même si elle est programmée pour commencer sa tonte, elle ne le fera pas.

Si la pluie ne survient qu’en cours de tonte, ces mêmes capteurs la détecteront et la Robomow se dirigera d’elle-même vers le câble de périmètre qu’elle suivra jusqu’à retrouver sa station de recharge.

Il est possible de désactiver cette fonction de détection de la pluie mais, tout comme avec une tondeuse classique, la progression et la tonte seront difficiles, avec risque que la Robomow s’embourbe dans un terrain trop gras.

Quoi qu’il en soit, rien ne vous empêche, plus tard dans la journée, de remettre la Robomow en fonctionnement lorsque le temps le permettra.

En résumé, la Robomow RM510 est munie de capteurs qui l’empêchent de commencer la tonte en cas de pluie ou qui la redirigent vers sa station de recharge. Cette fonction peut être désactivée.

Test de la Robomow RM510

Après ce descriptif d’usage, néanmoins indispensable, passons aux choses sérieuses. Comment la tondeuse Robomow RM 510 se comporte-t-elle ailleurs que dans les tests et vidéos proposés par les importateurs et revendeurs, sachant que toutes les pelouses ne sont pas parfaitement planes et sans défauts ?

Installation du câble

Tout d’abord, il a fallu installer le câble. Le manuel d’utilisation conseille fortement de faire un croquis de la pelouse et de ses différentes zones. Je le conseillerais aussi, même si ce croquis n’est fait que sommairement. C’est utile pour éviter le gaspillage du câble et pour minimiser le risque d’erreur.

cable-peripherique-robomow-rm510

Câble installé en surface (câble d’origine, livré avec la Robomow RM510)

Dans un premier temps, le câble a été installé le plus possible au ras du sol. Les petits piquets livrés avec la Robomow (150 pièces) sont prévus pour cela. En théorie, leur nombre aurait dû suffire, mais dans la pratique, c’était un peu juste car le terrain est inégal au niveau de sa surface. À certains endroits, le câble ne « collait » pas parfaitement au sol.

Le résultat du premier passage de la tondeuse-robot a été très moyen, non pas en termes de qualité de tonte, mais pour ce qui est de sa progression. Aux endroits où elle devait bifurquer, dès qu’elle a rencontré un sol gras et inégal, elle a patiné et s’est accrochée au câble dès son premier passage. Il n’y a pas eu de dommages mais le câble a été distendu et, lors d’un passage ultérieur, il a été sectionné, arrêtant net le processus de tonte.

Cet incident s’étant produit plusieurs fois, décision a été prise d’enterrer le câble. Comme le câble d’origine était sectionné à plusieurs endroits, j’ai utilisé un autre câble plutôt que d’en commander un nouveau (cela fonctionne aussi bien qu’avec le câble livré avec la Robomow).

Le câble peut être enterré à l’aide d’une machine prévue pour cela, mais il faut soit la louer, soit demander à un professionnel de s’occuper de la mise sous terre du câble de périmètre. Le prix de 300,00 euros trouvé sur un site belge ne mentionne pas clairement si ce prix porte sur l’achat de l’accessoire ou sa location.

Mais un peu d’huile de coude et l’aide d’une disqueuse peuvent également s’avérer très efficaces. En revanche, cela prend du temps. Trois séances d’environ trois heures ont été nécessaires pour câbler tout le périmètre, sans incursions à l’intérieur de la pelouse pour créer des îlots périphériques.

installation-robomow-cable-2

Processus de mise en terre du câble de périmètre (câble standard acheté par la suite dans un centre de bricolage)

 

raccordement-cable

Raccordement du câble de périmètre à la station de recharge

Le terrain et sa surface

La robot tondeuse Robomow RM510 a été testée sur un terrain d’environ 450-500 m2, composé de trois zones entourant l’habitation (une grande zone à l’arrière de l’habitation, où se situe la station de recharge, qui comporte deux espaces étroits et deux zones plus petites à l’avant non accessibles de manière autonome par le robot).

La surface à tondre à l’arrière, soit la plus grande zone (paramétrée comme zone de base), est en pente, environ 25 à 30 % de déclinaison (entre 14° et 16°) et comporte, en bordure et/ou en zones étroites, un degré de pente à la limite de ce que les capacités techniques de la tondeuse permettent.

pente-etroite

Espace relativement étroit et en pente

L’une des zones se situant à l’avant de l’habitation étant trop en pente pour permettre l’utilisation de la Robomow RM510, elle a dû être totalement exclue de la surface de tonte gérée par la tondeuse-robot.

La seconde zone à l’avant de l’habitation (paramétrée comme zone A) est moins en pente, mais il y a un passage trop étroit pour que la tondeuse y accède toute seule. C’est là que la télécommande a dû entrer en jeu.

passage-etroit

Zone distincte à l’avant (zone A), qui permet le passage de la Robomow en mode manuel (télécommande) car tout de même compris dans le périmètre délimité par le câble.

Le périmètre de la pelouse

La pelouse sur laquelle a été effectué le test est entourée d’un mur, mais cela n’a aucune importance puisque c’est le câble de périmètre seul qui définit sa surface de tonte. Dans ce cas précis, les arbustes, fleurs et plants étant en périphérie de pelouse, leur protection est incluse grâce à l’installation du câble de périmètre.

La Robomow RM510 a commencé son travail en tondant les bords (à cheval sur le câble de périmètre). Elle s’est plutôt bien comportée. Même après que le câble fut enterré, elle a gardé ses repères par rapport à celui-ci et ne s’est pas perdue en chemin. En revanche, elle a patiné à trois reprises à cause du mauvais état du terrain (terrain gras, creux trop conséquent, mousse). Après quelques secondes, elle a fait marche arrière et a un peu dévié sa trajectoire pour éviter l’endroit où elle avait été bloquée. Après qu’elle eut tondu complètement le bord de la pelouse, elle a commencé son balayage à l’intérieur de celle-ci :

Les passages étroits

Il y a un réel passage étroit entre la zone arrière et l’une des zones avant où la tondeuse ne peut pas se rendre seule. Le câble a été néanmoins installé dans ce passage pour permettre à cette zone de rester reliée par signal à la station de recharge. La télécommande a donc trouvé son utilisation pour la première fois. Au tout début, il n’est pas évident de lui faire suivre une ligne droite mais après quelques secondes, on y parvient sans peine.

utilisation-telecommande-robomow

Utilisation de la télécommande (distance de 1 à 2 m derrière la Robomow)

Dans ce nouveau périmètre (appelé zone A), après mise en route, la Robomow RM510 a travaillé toute seule en fonction des paramètres prédéfinis pour cette zone (temps de tonte). À la fin du temps programmé, la tondeuse-robot s’est arrêtée. Elle a été reconduite dans la zone de base à l’aide de la télécommande et, de là, a reçu l’instruction manuelle de retourner à sa station de recharge.

zone-A

Chemin vers la zone A

Obstacles à l’intérieur du périmètre de tonte

Il y a plusieurs obstacles non négligeables : un étang hors sol, un pentagone, un moulin, un arbre à tronc épais, un arbuste à tronc fin, un banc et une table, des poteaux à linge. Il y a également un petit chemin pavé (partiellement recouvert d’herbe) et quelques zones nues.

La Robomow passe allègrement sur les zones pavées ou sans herbe. Ces dernières ne constituent donc pas un problème.

Etang

Étang hors sol

Concernant les obstacles, pas de soucis à se faire aussi bien pour la tondeuse-robot que pour les obstacles qu’elle rencontre. Dès lors qu’ils ont une hauteur de plus de 15 cm, elle entre en contact avec eux et s’en détourne pour continuer son travail ailleurs.

Elle n’est pas spécialement tendre dans son approche d’un obstacle et cela peut être perturbant de la voir heurter un arbre ou un muret, surtout au début. Elle ne ralentit donc à l’approche des obstacles.
Néanmoins, elle ne peut pas s’abîmer car son pare-choc a un système d’amortissement renforcé par une bande de caoutchouc. Au pire, le pare-choc risque de se coincer, ce qui n’est pas arrivé lors de ce test ni par la suite, malgré les nombreux heurts.

Outre les obstacles conséquents, la Robomow a rencontré un petit lampadaire qu’elle n’a pas réellement considéré comme un obstacle car celui-ci est posé sur un petit socle pas assez haut pour être considéré comme tel. Il a fallu entourer ce petit lampadaire d’un rempart de plus de 15 cm de haut car la Robomow a essayé d’escalader le petit socle et aurait pu endommager sa lame.

Voici une vidéo de la gestion des obstacles :

Vides

Le seul vide consiste en une « cour anglaise » devant une fenêtre à ras du sol. Ce vide a été protégé lors de l’installation du câble de périmètre et la tondeuse-robot a bien gentiment suivi son câble sans plonger dans le trou. Pour mémoire, tout vide ou bassin au ras du sol doit être impérativement protégé. Il n’y a pas d’exception possible.

vide robomow

 

Fin de la tonte

À la fin de son travail, la tondeuse Robomow RM510 a suspendu le fonctionnement de la lame et s’est mise à la recherche du câble de périmètre pour retourner à la station de recharge.

Curieusement, lorsqu’elle l’a rejoint, elle ne s’y est pas « collée » immédiatement pour retourner vers sa base. Elle a encore effectué quelques balayages (qui ont semblé inutiles) à l’intérieur de la pelouse avant de se décider à suivre le câble et s’en retourner à la station de recharge pour réalimenter ses batteries.

Sur trois jours, elle a regagné le câble de périmètre à différents endroits de la pelouse (à chaque fois avec un balayage inutile au préalable) mais, quelle que soit la distance qui la séparait de sa station de recharge, elle a gardé suffisamment d’énergie pour y parvenir.

Résultats de la tonte

La pelouse n’avait pas été tondue depuis cinq jours lorsque le test a été effectué. L’herbe était moyennement haute.

À la fin du premier cycle de tonte (3h30), le résultat était déjà très satisfaisant, mais on voyait nettement que toute l’herbe n’avait pas été coupée.

C’est à ce moment-là que j’ai réalisé par la Robomow RM510 ne peut pas tondre 500 m2 en une seule session. Elle a besoin de le faire plusieurs fois par semaine pour un résultat optimal, surtout aux périodes de l’année au cours desquelles l’herbe repousse très vite.

Lorsque ce fait a été constaté, s’est posée tout naturellement la question suivante : si le robot tondeuse poursuit toujours le même schéma de tonte (en premier le tour et ensuite le balayage intérieur de façon méthodique) et que son temps d’action journalier est limité, comment peut-elle tondre parfaitement toute la surface de la pelouse ? Il est logique de penser que, si chaque jour elle part du même endroit en automatique, elle tondra à chaque fois les mêmes zones et négligera les autres.

Eh bien non… La solution existe. Grâce à la programmation avancée, on peut dire à la Robomow de commencer la tonte à un endroit différent chaque jour et d’omettre la bordure deux fois par semaine suffisent pour tondre les bords de la pelouse.

Outre le départ habituel de la station de recharge, on peut prédéfinir quatre autres points de départ pour débuter la tonte. Ainsi, le balayage méthodique commençant à chaque fois à un endroit différent, toute la pelouse sera tondue et rien ne sera oublié.

Il a fallu trois cycles pour venir à bout de toute la surface à tondre et le résultat était parfait. Aucun résidu d’herbe sur la pelouse et une régularité irréprochable de la hauteur de l’herbe. C’est pourquoi il faut vraiment juger les résultats lorsque la tonte est entièrement terminée et pas avant (le cas échéant après plusieurs cycles). La Robomow RM510 suit son schéma de façon implacable et finit par passer partout.

En revanche, comme on pouvait s’en douter, la tonte n’a pas été parfaite autour des obstacles ou, dans certains cas, sur le pourtour de la pelouse. L’utilisation d’une tondeuse-robot (Robomow ou autre) ne dispense pas de l’usage d’un coupe-bordure.

Après le premier cycle de tonte

resultat test tondeuse robomow

Après le second cycle de tonte

Résultat final

 

Conclusion

Si l’on ne se laisse pas dissuader par la nécessité de consacrer jusqu’à douze heures pour la mise en place du câble de périmètre (à effectuer une seule fois), l’achat de la tondeuse-robot Robomow RM510 est un excellent investissement.

Plus qu’un assistant, elle tond parfaitement la pelouse à votre place. Si elle est correctement programmée en fonction de la surface à tondre, le résultat est irréprochable et aucune trace de l’herbe coupée n’est visible sur votre pelouse.

Je conseillerais sans hésiter la Robomow RM510 pour la surface de tonte à laquelle elle est destinée, mais pas au-delà et pour des terrains dont la déclivité n’excède pas 33%.

Elle est vendue (sans télécommande) à un prix allant de 1.199,- à 1249,- euros, ce qui confère à la Robomow RM510 un excellent rapport qualité/prix/performances. Ses possibilités de programmation sont multiples et permettent une très grande liberté d’utilisation.

Il ne fait aucun doute que l’essayer c’est l’adopter… Addiction non dangereuse garantie !

____

Vous en savez désormais un peu plus sur la robot tondeuse Robomow RM510. Des tests sont en préparation, cela concerne d’autres robots : tondeuse, aspirateur et robot laveur. Restez branchés.

D’ailleurs, sachez que le meilleur moyen d’être tenu au courant de l’actualité de Kelrobot est de cliquer j’aime sur notre page Facebook, ou de nous suivre sur Twitter

Laisser un commentaire

  1. bonjour
    ayant envie d’invertir dans cette tondeuse (vu sur le bon coin) je souhaiterai savoir si vos problèmes ont été résolu?
    cdt

    • J’ai déjà changé par 2 fois la lame sans problème. En ce qui concerne la batterie, après avoir bien relu la notice de la machine, je viens de la commander et je la ferai changer par un membre de ma famille. Je suis par contre surprise que ces 2 matériels soient en rupture de stock. J’espère qu’ils sont encore fabriqués. La machine n’a que 4 ans et elle rend un précieux service.

    • J’aurais dû changer les batteries dès que la tondeuse commençait à ralentir, à « déraper » lorsqu’elle tournait. C’est le signe qu’elles faiblissaient. Depuis la remise en route de nouvelles batteries, plus de problème.

    • Bonsoir, je suis désolée de répondre seulement maintenant. Effectivement j’ai réussi à me procurer des lames facilement. Les batteries ont été remises facilement.

  2. Bonjour. Je souhaite connaître la durée de la batterie et comment fait-on pour la changer. Il est noté sur la documentation qu’il faut que le changement soit fait par un professionnel. Merci.

  3. comment trouver facilement un cable coupé?
    aide svp, le truc avec le poste radio me semble pas trop évident, c’est vrai que jusqu’au présent je n’avais pas debranché un de cables

  4. Voilà la réponse. Cela a un peu tardé,désolée. En fait, le câble de substitution était un simple câble électrique, section 1,5.

  5. Pour la partie technique, c’est « monsieur » qui s’en est occupé. Je vais donc lui demander ce qu’il a mis comme câble. En tout cas, ça a très bien fonctionné. Je reviens dès que possible pour donner la réponse, mais ce ne sera pas immédiat parce qu’il n’est pas ici en ce moment.

  6. Bonjour et merci pour votre article très complet et très instructif que j’ai dévoré. Je n’ai qu’une question à laquelle je ne trouve pas de réponse sur le net. Quel type de câble avez-vous utilisé en substitution du câble fourni par le fabricant et quel était sa section ? Par avance merci pour votre aide.

  7. En ce qui concerne les crottes, il faut impérativement nettoyer le terrain. Cela est arrivé qu’on en laisse, elles se sont collées aux roues. Heureusement on s’en est aperçu très vite. On a stoppé la machine et lavé les roues avec une brosse. Sinon ça aurait senti très mauvais.
    Pour la lame, il faut bien regarder comment on l’enlève en appuyant sur les languettes. C’est très simple.

  8. Je suis entièrement d’accord avec le fait que les crottes de chien pourraient adhérer aux roues, mais certainement pas plus que s’il s’agit de terre un peu boueuse. Ensuite, cela doit sécher et tomber en poussière comme la terre. Cela dit, si j’avais un chien, je nettoierais également dans la mesure du possible ou bien je l’éduquerais pour qu’il fasse ses besoins lors de sa promenade matinale. Mais tout le monde ne peut pas traquer les crottes de chien par manque de temps ou si le terrain est grand.

    Pour les lames, j’en ai acheté deux, mais je ne les ai pas changées. Cela ne doit pas être sorcier.

  9. Quand nous avons le chien de notre fille, mon mari passe partout pour ramasser les crottes car on craint qu’elles ne collent sur les roues et pourquoi pas sur la lame, surtout si elles sont fraîches. Nous devons changer la lame pour la nouvelle saison. Quelqu’un peut-il me dire si le changement est facile à effectuer. Merci

  10. N’ayant pas de chien, je peux difficilement le dire. Mais je pense que les crottes de chien ne vont pas créer de problème. Elles seront tout simplement broyées en même temps que l’herbe. Cela n’abîmera certes pas les lames car cela ne peut pas faire plus de mal à la tondeuse que de l’herbe trop mouillée comme cela arrive fréquemment. De même, pas besoin d’avoir peur d’attraper des « taches de rousseur » car le carénage de la tondeuse est suffisamment protecteur pour éviter toute projection.

  11. Le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’est pas vraiment la même chose.
    Regardez du côté du test du Neato XV-15 qui est le même semble-t-il.

  12. Nous déprogrammons robomov quand nous ne sommes pas présents. Il arrive qu’elle ait des difficultés pour tourner. On risque aussi de nous la voler. Mon mari a aménagé un petit abri pour qu’elle ne souffre pas trop du mauvais temps. Dans l’ensemble nous sommes satisfaits de son travail.

  13. @ Wanda

    Je vis au Luxembourg… Même si la déliquance est en hausse, comme un peu partout, c’est loin d’être aussi grave que dans d’autres pays.

    @ C PREVEAUX

    Très sincèrement, je ne pense pas qu’une tondeuse robot soit prévue pour effectuer son travail dans une résidence secondaire, surtout si la région est très souvent arrosée. En outre, si le terrain est inégal, la progression de la machine se fera moins bien que sur une pelouse plate et parfaite.

    Lorsqu’on visionne les vidéos de publicité, on voit un terrain parfait, bien délimité, sans beaucoup d’obstacles. Mais qui possède ce type de terrain parfait? Peu de monde.

    Déjà, du fait de l’humidité matinale (rosée et climat), je ne peux pas mettre ma tondeuse en route sous peine de la voir patiner et parfois se bloquer à certains endroits.

    En outre, mon terrain étant en légère pente, et plus encore sur les bordures, si le terrain est trop gras, elle peut aussi se bloquer.

    Au début, je l’avais programmée pour qu’elle fonctionne cinq jours sur sept, en mode automatique. Mais avec la quantité de pluie qui tombe chez moi, j’ai abandonné l’idée et je la lance lorsque le temps le permet.

    Je dois dire qu’elle est performante et que je parviens à avoir un gazon correctement tondu. En outre, je n’ai pas de problèmes avec la pluie. Je n’ai pas d’abri pour ma tondeuse et elle reçoit donc toute la pluie qui tombe (et il y en a eu depuis un an).

    Mon mari a installé le câble à l’extrémité du terrain. Lorsqu’elle se met en route, elle fait marche arrière et reprend la ligne le long du câble, tout cela sans problèmes.

    Je ne veux pas dire que la Robomow est meilleure que la E-zigreenn mais il y a tout de même certains problèmes que je ne rencontre pas.

    Mais je n’aurais jamais conseille à qui que ce soit d’acheter une tondeuse robot pour une résidence secondaire.

    De la même façon, mais dans un autre registre, j’ai des aspirateurs robots dans une résidence secondaire, mais je ne les programme pas pour qu’ils tournent en mon absence. Il suffit qu’une fois ils ne paviennent pas à retourner à leur base et la batterie sera vide pendant une longue période, ce qui n’est pas bon.

  14. j’ai acheté une tondeuse E-ZIGREEN Classic de chez E-ZICOM, et je suis vraiment déçu.J’ai acheté ce matériel pour tondre pendant notre absence, (résidence secondaire), mais cet appareil ne peut pas se débrouiller seul, incapable de revenir à sa base a la fin de à tonte ou pour rechargement dès qu’elle rencontre un obstacle de biais, elle se bloque car le moteur d’une roue reçoit trop d’intensité.
    La base doit être installée au milieu du terrain, (2,5 m devant et derrière libre en ligne droite), étant dans une région ventée, tout le système et la tondeuse prend l’eau, ce qui est fortement déconseillé.
    Pourtant nous avons pris l’abri vendu 150 € qui ne suffit absolument pas.
    Le câble pour délimiter le terrain doit être installer à 40 cm des mur, obstacle ou allée, ce qui veut dire que 60 cm de pelouse n’est pas tondue les long des ces obstacles, murs ou allée.

    merci de me dire si vous rencontrez ce genre de problème ou si ce message vous a servi.
    Cordialement

  15. Je n’ai pas mis de code sécurité sur ma tondeuse. Elle est tellement lourde que je ne pense pas qu’elle soit intéressante à voler. Mais je dois aussi reconnaître que je vis dans un pays où l’on ne vole pas (encore) ce genre de machine.

  16. Merci beaucoup pour ces renseignements. On a fini par la mettre en alignement de la bordure. Et là elle sort et rentre à sa base sans problème. Pour ce qui est de l’alarme, effectivement j’avais pensé enlever la sécurité. On ne la laissera pas dans le jardin. On la rentrera soit dans l’abri de jardin soit dans le garage. Bonne journée

  17. Bonjour Wanda,
    Je dois vous avouer que j’ai fait ce test il y a un an. J’étais alors bien plongée dans le manuel, ce qui n’est plus le cas maintenant. J’ai beaucoup oublié et n’ai pas eu besoin de reconfigurer ma tondeuse depuis que je l’ai mise en fonctionnement.

    Je ne peux que vous conseiller de reprendre votre manuel et de le lire attentivement. Cela ne serve à rien que je le fasse de mon côté pour vous expliquer, peut-être maladroitement, quelque chose que vous pourrez comprendre directement vous-même.

    En tout cas, je me souviens que c’est très simple de programmer des points d’entrée, mais je ne sais plus si je l’ai fait à l’aide de la télécommande ou sur la tondeuse elle-même. Cela se fait lorsqu’elle fait la bordure et cela se préprogramme sur la tondeuse elle-même je crois, mais je n’ai plus de souvenir précis.

    Pour le second problème, je ne sais pas. Pendant l’hiver, ma tondeuse est restée dans l’abri de jardin, branchée en permanence et je n’ai entendu aucune alarme. Il faut dire que je n’ai pas mis de code de sécurité. En avez-vous mis un? Si tel est le cas, peut-être faudrait-il le désactiver, du moins pendant l’hiver lorsque votre tondeuse est en hivernage.

  18. Votre démonstration est très précise et correcte. Nous possédons une RM510 depuis 2012. Elle a fonctionné sans problème.Nous en sommes très satisfaits. Seulement nous avons dû déplacer la zone de recharge et l’endroit est trop étroit pour être tondu. Nous avons fait un Z avec les fils séparés par 26 cm comme indiqué dans la documentation. La tondeuse sort sans problème pour tondre la bordure, revient à la station de recharge toujours sans problème. Par contre quand elle ressort, elle ne fait que tourner. Je vais essayer de mettre zone B pour la tonte mais dans ce cas-là, va-t-elle quand même tondre la bordure. Pourriez-vous me dire comment faire pour programmer d’autres points d’entrée. Cet hiver, nous l’avons branchée dans une pièce de notre domicile. Un soir qu’il y a eu une coupure de courant, elle n’a pas arrêté de siffler pour qu’on lui mette le code de sécurité. Nous devons nous absenter et on se demande comment faire pour qu’une telle situation n’arrive, ce qui gènerait notre voisin d’entendre siffler en permanence la machine. Si vous avez un conseil, je suis preneuse. L’idéal serait d’enlever le fusible mais cela risquerait d’abimer le moteur.

  19. Bonjour,
    Je pense que les modèles City 100, 110 et 120 de Robomow sont des modèles presque identiques aux modèles RM200, RM510 et RL 555. Je ne sais pas trop pourquoi, mais les City sont plus facilement vendus dans de vrais magasins de jardinage alors que les RM/RL sont plutôt sur Internet. Mais je peux me tromper. En tout cas, il n’y a pas de grande différence, si pas de différence du tout, sauf la couleur.

    La Bosch Indego est un modèle qui tond de façon plus méthodique (apparemment) que la Robomow ou autre, mais elle est tout de même nettement plus chère (aux environs de 1500,00 euros).

    D’une manière générale, il y a deux grands groupes: les tondeuses robots pour lesquelles il faut un câble de périmètre et celles munies de capteurs. Chaque type de tondeuse a ses faiblesses. Je pense que la technique continuera à améliorer les modèles à l’avenir mais si l’on attend le « must », on n’achète jamais rien.

    Pour ce qui est du chemin dallé ou d’une terrasse, plusieurs configurations sont possibles en fonction de la largeur du chemin dallé et de la grandeur de la terrasse. Si les zones sont totalement distinctes, seule la télécommande activée manuellement permet de faire passer la tondeuse d’une zone à l’autre. Il existe une multitude de possibilités et vous êtes sûr de trouver une variante qui correspondra à votre terrain. Mais il faudra faire un peu de « brainstorming » avant de trouver la bonne option. Je ne suis pas très technique, mais j’ai trouvé que c’était passionnant d’étudier le manuel de l’utilisateur et de découvrir toutes les possibilités qu’offre cette tondeuse.

    Je crois que Bosch vient de sortir un modèle de tondeuse qui travaille d’une façon un peu plus méthodique.

  20. Encore 2 questions:

    Peut-on faire transiter la Robomow d’une zone à une autre séparées par une terrasse et un chemin dallé?

    Existe-til un robot qui tonde de manière non aléatoire et suivant des circuits pré-programés et suivats un balayage prédéfini (suivant croquis à digitalisé?) ?

    D’avance merci .

  21. En Belgique, il y a actuellement une promotion pour la Robomow city 100 (200m2), 110 (500m2), 120 (1500m2)?
    S’agit-il de nouveaux modèles et y a-til une évolution sensible sur ces produits?
    Elles sont rouges au lieu d’être verte.
    La 110 est équipée d’un moteur et une coupe de 18cm.
    la 120 est équipée de 3moteurs pour une largeur de coupe de 54cm (3×18).
    Quelle expérience a-t-on de ces machines?

    Par ailleurs, y a-t-il un test comparatif des différents modèles étant donné que plusieurs marques se sont lancées dans ces robots.

    Marie connait-elle également les autres marques? Et finalement quelle est celle la plus fiable?
    Mon voisin a opté pour la Husqvarna 230AC et est enchanté!

  22. Merci pour cette avalanche de compliments. La Robomow a tourné tout l’été 2012 et j’avoue que je ne pourrais plus m’en passer, pas plus que mes autres robots du reste. Avoir une pelouse parfaitement tondue, et de façon régulière, c’est vraiment un plus. Mon tout dernier robot est un robot nettoyeur de piscine… Je pense que c’est l’équivalent pour la piscine de ce qu’est la Robomow pour le jardin, à savoir une piscine propre en permanence, et plus aucun souci lorsque le vent a la mauvaise idée d’apporter des masses de feuilles indésirables. Mais je n’ai pas encore eu le temps de l’étrenner. Affaire à suivre!

  23. Merci Marie pour ce test extrêmement bien fait !
    C’est très, très bien écrit, clair, précis, concis. Les vidéos sont parfaites. Et en plus, une orthographe parfaite, quel pied !!!!! Vraiment, merci.
    La promo RM510 + Neato est encore valable, et j’ai bien envie de me laisser tenter !!!

  24. Je posséde deux Robomow RM510 depuis 1 mois,et franchement je ne suis pas décu de mon investissement.Rien a dire cela fonctionne a merveille.

  25. Merci marie pour tous ces conseils, je pense que l’on va se laisser tenter, on va opter comme vous l’avez fait pour l’offre rm 510 et neato en cadeau. Nous habitons en France mais ils veulent bien faire une exception.
    Même si la RM 510 est un peu plus chère que sur les autre sites, ça reste intéressant.
    Nous débutons aussi en aspirateur robot, et j’espère que l’on ne sera pas déçu…au vue de tous les retours positifs sur divers forum je pense que ça devrait aller. Le service client de ce site est très disponible et m’a l’air compétent.
    Je vous tiendrez au courant de nos impressions quand nous aurons reçu « la bête »
    merci encore

  26. Je pense qu’il y a moyen, avec un passage de 90 cm, de faire en sorte que la Robomow puisse passer toute seule ce passage étroit pour atteindre la partie de la pelouse qui se trouve au-delà de la tourelle, mais il faudra impérativement, dans ce cas, faire une programmation personnalisée de la tonte en fonction des jours, en définissant des points d’entrée différents (cela veut dire que la tondeuse commence son travail à un endroit différent en fonction des jours et des zones où elle doit travailler). Cela ne peut se faire qu’après la pose du câble périphérique selon un mode bien précis bien sûr, qui tient compte de ce passage étroit entre les deux parties de la pelouse.

    Les fréquences et durées de tonte sur l’une ou l’autre partie seront définies en fonction de la surface de chaque zone, par exemple trois fois 2 h 00 par semaine pour la zone la plus grande et deux fois 1h30 pour la zone la moins grande (ou durée égale si les zones à tondre ont à peu près la même surface).

    On peut définir quatre points d’entrée en plus de la station de recharge qui est elle-même un point d’entrée, ce qui peut donner le schéma suivant:

    Lundi: travail sur la zone A, qui débutera à partir de la station de base qui est le point d’entrée pour ce jour-là (programmation « point d’entrée base » et durée de tonte)

    Mardi: travail sur la zone B, qui débutera à un point d’entrée prédéfini dans celle-ci. La tondeuse va se mettre en route automatiquement à l’heure choisie. Elle partira de sa base située dans la zone A et elle va longer le câble, franchir le passage étroit et continuer sa progression dans la zone B jusqu’à l’endroit préprogrammé du câble à partir duquel elle va commencer sa tonte dans la partie intérieure de cette zone. Lorsqu’elle aura fait son temps (prépropgrammé pour le jour et la zone concernée), elle rejoindra le câble périphérique, repassera le passage étroit vers la zone A où se trouve la base et ira s’y arrimer pour se recharger.

    Mercredi: idem que lundi, à partir de la base ou d’un autre endroit prédéfini de la même zone.

    Jeudi: idem que mardi, à partir du même point d’entrée ou d’un autre endroit prédéfini de la même zone.

    Vendredi: idem que lundi et mercredi.

    Le samedi et le dimanche peuvent être chômés.

    Jours choisis, durée de tonte et points d’entrée seront prédéfinis en fonction de la taille des zones à tondre, de la surface de ces zones et de la vitesse de repousse de l’herbe.

    Les possibilités de programmation sont extrêmement variées sur ce modèle, ce qui permet une grande flexibilité de tonte.

    Pour ce qui est des obstacles ou espaces à protéger, il y a différentes manières de le faire selon qu’il s’agit d’obstacles rigides ou de massifs de fleurs. La Robomow n’a pas de capteurs d’obstacle. Elle va au contact de ceux-ci et s’en détourne. Si l’on ne veut pas qu’elle entre en contact avec lesdits obstacles, il faut alors les exclure du champ de tonte en modifiant la trajectoire du câble périphérique, mais cela n’est pas toujours possible.

    Avant de vous décider pour l’achat d’une tondeuse-robot, il faut donc bien analyser votre terrain, le nombre d’obstacles, leur nature et leur capacité à bloquer ou non la tondeuse.

    Tout cela n’est pas simple à comprendre. Je n’ai moi-même pas tout compris dès le départ mais en observant ce gros scarabée depuis que jele possède, je comprends mieux son fonctionnement et ses possibilités multiples.

    Pour revenir à la Gardena, ses lames sont tellement petites et fines qu’il est permis de se demander combien d’heures elle doit fonctionner pour tondre une surface de 50-600 m2. En outre, il suffit qu’elle rencontre un tout petit caillou et clac, les lames sont à remplacer. C’est sur ce point que mon époux a attiré mon attention et il est bien plus technique que moi qui n’y connais pas grand chose finalement.

  27. merci pour ce compte-rendu très précis, j’ai très envie d’en acquérir une, seulement je ne sais pas si la configuration de mon terrain le permet sans que je sois obligé de la déplacer.
    Je m’explique mon jardin est séparé en son centre par un rétrécissement sur lequel se trouve une balançoire couplé à un toboggan avec une cabane en hauteur (donc plusieurs poteaux en bois), entre la haie et les poteaux de la cabane (partie la plus large)je précise qu’il y a un massif entre les poteaux de ce côté ci, on a 80-90 CM de passage et de l’autre côté 45 cm, entre les poteaux sous la cabane (si on s’aventure dans le labyrinthe au milieu) on a entre 70 et 100cm en faisant des zig zag.
    je ne sais pas si vous m’avez suivi, le passage le plus simple et le plus direct fait 80-90 CM selon la largeur de la haie, je ne suis pas sûre qu’elle arrive à tondre sous la cabane (trop de poteaux)et ça permet d’atteindre le reste du jardin.
    peut-elle passer ce passage seule pour tondre en autonome tout le jardin et regagné sa base seule ou dois-je intervenir et la surveiller pour la remettre sur sa base en fin de cycle.
    ce qui n’est pas très pratique si on est pas là.
    J’ai bcp hésité avec la gardena (pour son silence) mais d’après le site elle ne passe pas les rétrécissements de moins de 150cm et je ne pense pas qu’un mode manuel existe (à moins d’avoir 2 bases….)
    Je précise que la rm 510 fait lègèrement moins de bruit que ma tondeuse électrique qui fait 78db et que je la trouve bruyante pour les voisins. La nuit c’est impossible on l’entend de l’intérieur, même si ce n’est pas trop fort.
    Ce n’est pas une tondeuse pour le dimanche, ni pour la nuit, à mon avis.
    merci pour vos réponses éclairées à savoir si elle peut passer au moins en manuel à défaut du mode automatique et si la télécommande dans ce cas s’avère utile? faut-il 2 bases pour qu’elle fasse tout en auto?
    pour la gardena il faut tout baliser, tous les obstacles du jardin même si il sont hauts et en dur, c’est bien ça?

  28. Vous pouvez meme la programmer pour la faire tondre la nuit vu le niveau sonore faible (beaucoup de personnes les programmes de 21h a 00h)

    l’avantage du systeme de batterie à charge lente des ROBOMOW c’est qu’elle va faire son cycle en une fois (pas de recharge) et permet d’utiliser plus de puissance ( 75 watt par roue et 75w pour le moteur de tonte ) d’ou un systeme de coupe plus puissant

  29. En fait, oui et non (pour une utilisation de 9 heures par semaine).

    Au départ, j’avais programmé la Robomow de façon à ce qu’elle passe sur la plus grande surface de mon terrain quatre fois par semaine, à raison du maximum et ça n’a jamais été le cas car il a plu souvent et le cycle a été interrompu.

    J’ai alors réalisé que cela n’était pas vraiment nécessaire de la laisser tourner aussi longtemps et même aussi souvent. Et puis il a tellement plu pendant cette saison que, lassée de voir la Robomow s’interrompre pour raison de pluie, j’ai suspendu tempporairement sa mise en route programmée et je l’ai démarrée en revenant du bureau en fin d’après-midi, lorsque le temps le permettait.

    Au final,j’ai constaté que, selon les jours, elle tournait parfois deux heures, parfois le maximum s’il y avait eu interruption de trois jours entre les tontes mais, en définitive, peut-être pas plus que cinq heures par semaine, avec un résultat impeccable.

    Pour le bruit, c’est vraiment très peu bruyant. C’est même moins bruyant qu’une tondeuse électrique. D’ailleurs on s’est amusés à mettre un petit transistor allumé sur la tondeuse et la musique couvrait son bruit de fonctionnement.

    D’ailleurs, lorsque je l’ai mise en route la première fois, c’est tout de suite ce qui m’a frappée: le niveau sonore très faible. Et je peux vous dire que, outre le fait que l’on n’a plus besoin de passer la tondeuse, c’est vraiment un « plus » que le travail soit fait non pas dans le silence complet, mais avec une nuisance sonore qui ne dérange pas. On court très peu de risques avec les voisins sauf celui qu’ils nous reprochent de leur donner envie d’acheter également une tondeuse robot.

    Je suis vraiment très très contente de cette tondeuse. Je pense que toute personne qui achète une tondeuse robot appropriée à ses désirs et à ses besoins sera contente. Après trois bons mois d’utilisation, je ne regrette pas mon achat, bien au contraire. C’est le confort absolu et le plaisir visuel en permanence que d’avoir un gazon toujours bien net.

    Et je voudrais ajouter que, si j’avais des doutes sur l’herbe coupée qui reste au sol grâce à l’effet « mulching », je suis rassurée. On ne voit absolument rien. Elle doit être quasiment réduite à l’état de poussière d’herbe, ce qui veut dire qu’il n’y a plus de corvée de vidage du réservoir.

    N’hésitez pas à poser d’autres questions. J’y répondrai avec plaisir.

  30. Merci pour cet excellent test plus que complet.
    Une petite question me vient tout de même à l’esprit.
    Au vue du test il faut donc environ 9h à l’appareil pour effectuer une surface qu’un adulte aurait fait généralement en 1h30, est-ce que le bruit de la tonte tout au long de la semaine ne risque pas de déranger les voisins ? Je pose vraiment la question parceque je n’arrive pas à me rendre réelement compte du bruit dans les diverses vidéos.

    Merci par avance pour vos commentaires.

  31. Bonjour Cedric,

    Une information pratique pour les lecteurs du blog , un code promotionnel sur le site robootic.com valable jusqu’ au mois de septembre sur la gamme des robots tondeuses ROBOMOW RL 2000 et RM 510 : tapez « mow » (6,50 % de remise)

    et un tarif destockage sur les RM400 ( dernieres versions donc juste la protection pare choc en moins par rapport a la RM 510 ) à 995 euros au lieu de 1249 euros

    c’est ici http://www.robootic.com/robots-jardiniers-c-677_702.html

  32. Pour avoir une RM400 depuis plus d’un an, je peux vous dire que c’est juste génial, surtout si on manque de temps et que l’on veut profiter du beau dans son jardin pour jouer avec les enfants ou encore « farnienter » plutôt que de passer la tondeuse!

  33. Investir dans une tondeuse-robot représente une certaine démarche (coût entre autres), j’en conviens tout à fait, d’autant plus que la saison est déjà bien avancée. Me concernant, après deux bons mois d’utilisation, je dois reconnaître que le fait de ne plus avoir la « corvée » de tonte représente le confort absolu et surtout un gain de temps formidable car, lorqu’il fait beau le samedi, je préfère me détendre plutôt que passer la tondeuse pendant une à deux heures. Et en semaine, après le travail, je n’en ai pas nécessairement envie non plus. En outre, cela fait très plaisir de voir, à travers la vitre, que le pelouse est toujours parfaitement tondue. Du coup, on trouve que la pelouse du voisin fait « désordre » alors que l’on n’avait pas ces considérations auparavant.

  34. Merci pour ce test très très complet ! vous avez répondu à toutes les questions que je me posais, mais j’hésite encore à franchir le pas…

  35. Merci Cédric. C’était certes beaucoup de travail et il y a sans doute de petites améliorations à y apporter. Néanmoins j’ai eu beaucoup de plaisir à le rédiger, d’autant plus que j’avais eu beaucoup de mal à collecter un maximum de renseignements sur des sites et fora divers avant de faire mon choix. Et encore, je ne savais pas tout. En tout cas je me mets bien volontiers à disposition de toute personne désirant me poser une question plus précise sur telle ou telle particularité de la Robomow RM510 ou, plus généralement, d’une tondeuse nécessitant l’installation d’un câble, car je suppose que beaucoup d’entre elles fonctionnent selon le même principe. Je serais donc ravie de collaborer, dans la mesure de mes possibiliés et connaissances sur le sujet.

  36. Merci beaucoup Marie pour ce test complet et très clair, sans doute l’un des seuls sur le sujet.
    Je suis ravi d’avoir collaborer avec toi et de te compter parmi les auteurs du blog.
    Cédric