La voiture autonome considérée comme conducteur à part entière !

C’est une avancée pour les voitures autonomes ! La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), autorité en charge de la sécurité routière aux Etats-Unis, vient de reconnaître le système de pilotage autonome de la Google Car comme conducteur à part entière.

Ainsi, la dénomination inclura autant la personne sensée être au volant d’un véhicule classique ou d’une voiture autonome (qui pourrait réajuster la conduite en cas d’éventuel incident) que l’intelligence artificielle qui régit le pilotage de la Google Car.

google_car_b

En quoi est-ce une avancée ?

Depuis mai 2015, la voiture Google peut circuler sur les routes situées à proximité de l’entreprise, en Californie, à condition qu’elle soit équipée d’un volant et de pédales permettant au conducteur de prendre la main sur la conduite en cas d’incident.

Mais cette mesure de protection est un leurre. Selon les ingénieurs de Google, c’est justement la possibilité d’avoir un contrôle manuel sur un système autonome qui serait susceptible de créer un accident.

La reconnaissance de l’intelligence artificielle des Google Car en tant que conducteur consiste donc une victoire importante pour la maison mère, leader dans la conception des voitures autonomes.

Elle permettra notamment une mise en circulation plus rapide de ses véhicules et à postériori, une légitimité de son système de pilotage automatique.

voiture autonome de google

L’intelligence artificielle d’une voiture autonome est un désormais un conducteur !

C’est véritablement le définition même de conducteur voire de véhicule qui est remise en question. La Federal Motor Vehicule Safety Standards (FMVSS), document recensant les caractéristiques obligatoires en terme de design, de construction et de performances pour les voitures, a été rédigé par la NTHSA autour de cette même conception de conducteur, connue de tous : celle d’un humain derrière un volant pilotant une voiture.

L’avènement des voitures autonomes et cette nouvelle dénomination de « conducteur » amènera la NTHSA à mettre à jour son document officiel en prenant en compte qu’une intelligence artificielle sera désormais pilote de nos véhicules.

Selon la NTHSA, cette mise à jour risque de prendre du temps… mais sera bien effective pour prendre en compte les évolutions techniques à venir…

2 Comments

  1. Anonyme 9 juillet 2017
  2. Antoine Schellenberger 1 avril 2016

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :