Test complet de l’aspirateur robot Kobold VR200 de Vorwerk

Résultats des 3 principaux critères analysés
  • Aspiration sur sol dur
  • Aspiration sur tapis
  • Navigation

Avis de Kelrobot

Le Kobold VR200 avec une note de 17,5/20 est parmi les tous meilleurs robots aspirateurs. Le Kobold VR100 avait obtenu une note de 16,3. On frise l'excellence ! Ce nouveau modèle est donc une très belle réussite. Vorwerk a su capitaliser sur les forces du VR100 tout en apportant quelques améliorations.

4.4

approuvé

Les robots Kobold et Neato sont le fruit d’une collaboration entre Vorwerk et Neato Robotics. C’est le mariage parfait d’une jeune entreprise hi-tech américaine, et d’une société allemande leader dans l’électroménager.
Les 2 sociétés ont néanmoins fait le choix de fabriquer des versions différentes même si les principaux composants (laser, logiciel de navigation, moteur…) sont identiques. Les différences entre le Kobold et Neato 1ère génération existaient déjà mais elles étaient peu nombreuses et l’aspect  des robots étaient très proches hormis la couleur.
Avec le Neato Botvac et le Kobold VR200, on sent clairement que les sociétés ont pris des voies différentes et que les 2 robots cherchent à se différencier.

Au final, le Kobold VR200 apporte de réelles améliorations par rapport au VR100, et il se distingue sous plusieurs aspects du Neato Botvac.

Dans ce test je ferai quelques allusions au Neato Botvac, mais je resterai principalement focalisé sur les améliorations du VR200 par rapport au VR100.  Je réaliserai un comparatif détaillé entre le Neato Botvac et le VR200 dans un prochain billet.

Le Kobold VR200 est uniquement disponible sur le site Vorwerk (livraison offerte)

kobold vr200 voewerk

Le VR200 est enfin livré avec une télécommande contrairement au VR100 et aux Neato.

telecommande kobold vr200

Elle fonctionne par signaux infrarouges et permet le contrôle du robot jusqu’à 5 mètres.
Elle possède :

  • un bouton HOME pour le retour à la station de charge
  • un bouton SPOT pour un nettoyage local
  • un bouton ECO
  • des touches directionnelles
  • un bouton START (marche/arrêt)

Elle est fournie avec une pile CR2025.

On retrouve toujours la bande magnétique qui permet de créer un mur que le robot ne franchira pas. Elle mesure 4 mètres de long mais il est possible de la couper. Cela fonctionne également en plaçant la bande sous un tapis !

Partie supérieure

DSC03734

Les matériaux et le design général du robot s’inscrivent plus dans l’ère du temps que le précédent modèle. L’écran multicolore avec ses touches tactiles et les diodes lumineuses expriment le côté hi-tech qui ne transparaissait pas avec le Kobold VR100.En revanche, je trouve que le pare-chocs aurait pu être mieux intégré.

kobold vr100 vr200

Kobold VR200 et VR100

La coque est en plastique thermoformé.

Avec cette nouvelle version, le Kobold passe de 10cm à 9cm de haut. Cela peut faire toute la différence pour se faufiler sous certains meubles. Il mesure seulement 33 cm de large.

kobold vr200

Le pare-chocs possède 4 capteurs de contact. De plus, à l’avant du robot, Vorwerk a ajouté 3 capteurs à ultrasons qui permettent au robot de mieux identifier les obstacles.

kobold-vr100-neato

Autre amélioration que j’ai particulièrement apprécié, est l’ajout de 2 capteurs de contact sur l’amortisseur qui entoure la tourelle. Ainsi lorsque le robot rencontre un obstacle avec sa tourelle comme c’est souvent le cas, il essaie immédiatement de le contourner.

Le bouton vert en bas à gauche permet d’activer ou d’arrêter le robot. Une pression longue de 6 secondes le mettra en veille.

Un nouveau voyant d’alimentation composé de 4 rangées de diodes fait son apparition qui nécessite quelques explications :

  • Si tous les voyants sont éteints alors le robot est en arrêt ou en veille
  • Si tous les voyants sont verts (en continu), le robot est branché ou prêt au nettoyage (état de charge > à 50%)
  • Si seulement les 2 premières rangées sont allumées en vert (en continu) alors le robot n’est pas suffisamment chargé pour être lancé (< à 50%)
  • Si les voyants sont en orange alors le bac à poussières doit être vidé
  • Si les voyants sont rouges ce n’est pas bon signe ! Il faut consulter le message affiché à l’écran

Le panneau de contrôle comprend un écran et 4 touches tactiles (bien moins pratiques que les boutons mécaniques).

panneau controle kobold vr200

La navigation dans les menus reste intuitive. Outre le fait qu’il soit maintenant multicolore, le panneau de contrôle s’enrichit de nouvelles fonctionnalités. Il est maintenant possible de désactiver les signaux sonores (avertissements, clics, mélodies).
Il est possible également de désactiver le son qui indique lorsque le bac est plein. Petite précision sur son fonctionnement que je viens de découvrir : le détecteur signale que le bac est plein après 90 minutes de nettoyage.

paramètres kobold vr200

On retrouve bien entendu la poignée de transport :

popignee transport kobold vr200

Le bac à poussières à complètement changé.

bac poussiere kobold vr200

Il possède maintenant un orifice qui permet d’aspirer les poussières avec un aspirateur traîneau ! Il fallait bien trouver une fonction à l’ancêtre de l’aspirateur robot :) Je ne pense pas que ce soit très utile excepté pour les personnes passant encore régulièrement l’aspirateur traîneau et ils sont de plus en plus rares si on se réfère à l’étude Kelrobot de 2013.

Malheureusement la contenance du bac est à la baisse ! Il était de 0,66L, il est maintenant de 0,53 L ! Sur ce critère, le Kobold perdra quelques points dans la note finale.

Afin de facilité le retrait du filtre qui permet de vider le bac, Vorwerk a ajouté une languette verte que vous apercevez sur la photo ci-dessus.

Le filtre de classe F7 pour une surface de 300 cm2 retient 85 % des particules dont la taille dépasse les 300 nanomètres soit 0,0003 millimètre ce qui est une protection adéquate pour une qualité d’air intérieur.
Pour information, voici la classification des filtres selon la norme norme NF EN 779, nouvelle norme internationale ISO de référence qui permet de classifier les filtres grossiers et fins : 

filtre classe

filtre kobold vr200

Le filtre est maintenant protégé par un pré-filtre pour limiter l’encrassement. Vorwerk a ici copié Irobot qui utilise le même type de protection sur ses derniers Roomba de la gamme 800 :

filtre hepa roomba 880 870

Néanmoins, Vorwerk précise que la poussière fine et les fibres peuvent s’accumuler au bout d’un certain temps entre le préfiltre et le filtre.
Le constructeur conseille de remplacer ce filtre une fois par an.

Le bac à poussière est facilement accessible. Par contre pour vider le bac il faut tirer sur le filtre ce qui disperse des poussières dans l’air. Voici en vidéo comment retirer le bac et le filtre :

A gauche du bac à poussières, se situe le connecteur micro USB. Un des points forts du Kobold est la possibilité de mise à jour de son logiciel. Ceci permet d’optimiser par exemple la navigation du robot ou de corriger des bugs.

version logiciel kobold vr200

Le robot est livré avec un adaptateur USB.

Les mises à jour sont disponibles sur www.vorwerk-kobold.fr (suivez Kelrobot pour être au courant des dernières mises à jour) et devront être récupérées via une clé USB formatée en FAT32.

Pour finir avec cette partie voici un tutoriel de prise en main du robot réalisé par Vorwerk :

Partie inférieure

vr100 vr200

VR200 à gauche, VR100 à droite

Il y a maintenant 3 capteurs de vide au lieu de 2 sur le VR100.

DSC03623

Vorwerk fournit son robot avec la brosse combinant poils et lamelles en plastique, mais toujours pas la brosse uniquement en lamelle en plastique contrairement à Neato Robotics. Et celles du Neato Botvac ou Neato XV ne sont pas compatibles avec le Kobold VR200 :( C’est vraiment dommage car la brosse en plastique ne retient pas les poils et cheveux. Cependant, il y a moins de cheveux pris dans la brosse sans doute grâce au flux d’air plus puissant. Après plusieurs utilisations pendant une semaine, j’ai très peu de cheveux enroulés :

brosse kobold vr200

La longueur de la brosse reste identique (24 cm) mais a été déplacée. Elle est maintenant à 3cm du bord au lieu de 4cm lui permettant ainsi de mieux atteindre les bordures. Mais la principale différence est que les positions de la brosse latérale et centrale ont été inversées. La brosse latérale est maintenant situé dans le coin supérieur droit du robot devant la brosse latérale pour mieux nettoyer les coins. Et ça marche !

Voici le résultat d’un test dans un coin avec le VR100 :

coin-kobold-vr100

Et le même test avec le Kobold VR200 :

kobold-vr200-coin

Voici la vidéo du test :

Non seulement le résultat est amélioré dans le coin mais aussi le long du mur ! Résultat bluffant ! Bravo à Vorwerk.

La brosse est également moins épaisse comme vous pouvez le voir la photo. Impossible de monter la brosse du VR100 sur le VR200 malgré leur taille identique.

brosses vr100 vr200

En haut la brosse du VR200 et en dessous celle du VR100

On remarque que la courroie a été remplacée par une tige dans laquelle vient s’encastrer la brosse :

DSC03774

La brosse latérale a des poils légèrement plus longs.

brosse laterale kobold vr200

De plus a été ajouté des attaches à la base pour mieux solidariser les poils qui avec le temps ont tendance à s’écarter.

Côté roue, nous avons ici une belle innovation, jamais vue ailleurs. Il s’agit d’un dispositif « d’aide à la montée » pour franchir sans difficultés les obstacles de 2cm. Néanmoins on verra un peu plus loin dans le test que ce n’est pas toujours un avantage et qu’il peut se retrouver dans des situations délicates.

roue kobold vr200

 

Aucun problème d’accessibilité des 2 brosses, voyez plutôt dans cette vidéo :

Fonctionnement du >Kobold VR200

La navigation est dite méthodique grâce à un laser infrarouge qui scanne en temps réel son environnement et créé une carte virtuelle. Il s’agit d’un laser 360 Slam (pour simultaneous localisation and mapping). Il tourne 5 fois par seconde à 360 degrés et balaie un rayon d’environ 4 mètres autour du robot.
Le Kobold est ainsi capable de se repérer dans l’espace et de ne faire qu’un seul passage à chaque endroit, de revenir à sa base par le plus court chemin ou encore de reprendre son travail là où il l’a laissé s’il était à court de batterie. Il peut ainsi nettoyer plus de 200m2 sur un seul niveau (mais alors attention à la batterie qui s’usera plus vite).

Le robot retourne à sa station uniquement s’il a été démarré depuis celle-ci, sinon il reviendra à l’endroit où il a été lancé.

Les objets transparents ou très brillants (verres, miroirs…) que le scanner ne voit pas, sont interceptés par les capteurs à ultra-sons.

Le laser est catégorisé en classe 1, donc sans danger pour l’homme. Voici ses caractéristiques :

Longueur d’onde 785 nm
Fréquence de répétition des impulsions 1,8 kHz
Durée de l’impulsion 200 µsec
Puissance de crête 2,1 mW
Diamètre du faisceau 2,3 mm
Divergence du faisceau -1,5 mrad

Le système d’exploitation est le QNX®Neutrino® qui remplace Linux. QNX est un système d’exploitation commercial temps réel très réputé, conçu principalement pour le marché des systèmes embarqués. Après avoir évalué plusieurs logiciels, ils ont retenu QNX pour ses temps de réponse et sa capacité à gérer de nouvelles évolutions.

Il fait toujours 70 décibels. Difficile de regarder la TV ou avoir une conversation téléphonique en sa présence. Mais l’intérêt d’un robot est de pouvoir le faire fonctionner quand on s’absente. En mode ECO les décibels tombent à 67.

Il peut franchir sans problème des obstacles jusqu’à 2cm de hauteur. Si l’obstacle est supérieur, il le contourne en évitant de le toucher dans la majorité des cas. Dès que les capteurs à ultrasons identifient des obstacles à une distance de 15 cm, le robot réduit sa vitesse puis s’immobilise entre 1 à 3 cm de l’obstacle. Lorsque le robot avance le long d’un mur, le cône de rayonnement des ultrasons est désactivé pour permettre un nettoyage correct des bords.
Il peut arriver que malgré ces capteurs, un obstacle ne soit pas détecté, c’est ici qu’interviennent les capteurs de pare-chocs avant ou les amortisseurs de la tourelle.

Modes de nettoyage

> Mode normal

Le mode de « nettoyage normal » est celui utilisé par défaut lorsqu’on lance le robot en appuyant sur la bouton vert de démarrage. Le robot nettoie les sols en lignes droites parallèles. Les grandes pièces sont divisées en zones d’environ 1 x 4 m. Le robot nettoie d’abord les limites extérieures de la zone puis la partie intérieure. Il progresse ainsi zone par zone. Dès qu’une pièce est terminée il passe à la suivante. S’il rencontre des obstacles, ceux-ci sont en principe contournés par la droite.

Chose surprenante, dans les petites pièces fermées, le Kobold VR200 est paramétré pour nettoyer pendant 15 minutes en continu, il pourra donc être amené à faire plusieurs passages sur la même zone.

Voici une démo en mode normal sur une surface de 35 m2 :

Que retenir de cette vidéo ?
Sa navigation méthodique est toujours aussi efficace et impressionnante. Il n’oublie rien et optimise au mieux son parcours. Il revient exactement à son point de départ par le plus court chemin. Il nettoie parfaitement le long des murs en les longeant au plus prêt, et la brosse latérale ramène bien les saletés vers la brosse centrale sans les projeter.
Sa petite taille (seulement 9 cm de haut) lui permet d’accéder sous le fauteuil (à 3’15 ») et en partie sous le buffet (0’27 ») ce que ne faisait pas le Kobold VR200 qui mesure 10cm. Un centimètre peut donc faire toute la différence !

Petite déception cependant. A 1’35 » il se coince sous la table basse. Avec l’ancien modèle il n’essayait pas de franchir le pied de la table. Ici il force le passage grâce à ses « pattes », mais se trouve ensuite coincé entre les 2 pieds. Incapable de s’en sortir j’ai été obligé, après plusieurs minutes, de le mettre en pause et de retirer la table basse. Si je devais conserver ce robot il faudrait que j’installe la bande magnétique (peu esthétique) ou que je me sépare de la table !
De plus, je ne vois pas vraiment l’utilité de ces « pattes » quand on sait que le VR100 franchissait sans problème les obstacles de 2cm !

Il a mis 31 min pour parcourir toute la surface.

> Mode Spot

Comme sur la plupart des robots aspirateurs, il existe un mode de nettoyage local qui cible une petite zone de 1,5m x 1,2m.

> Option ECO

En sélectionnant ECO, le robot travaillera avec une puissance de moteur réduite, ainsi il sera plus économe en énergie et moins bruyant. En ECO la batterie peut tenir jusqu’à 90 min.

Autonomie et chargement

Les batteries sont toujours des Li-Ion de 14,4 v
Le robot n’est pas complètement chargé lors du déballage. Il faut donc le charger jusqu’a ce que le voyant d’alimentation reste vert. Il faut compter 2h30 pour une charge complète.

Bon à savoir, la batterie n’atteint son efficacité maximale qu’après 2 ou 3 cycles de chargement environ.
Il ne peut redémarrer que lorsque le rechargement de la batterie atteint au moins 50%.

L’autonomie est de 90 minutes en mode ECO et de 60 min en mode normal contre 1h20 pour le VR100. C’est la contre partie de l’augmentation de la puissance du moteur.

Vorwerk annonce une capacité de 700 cycles de recharge-décharge ce qui lui donne une durée de vie de plusieurs années. Après 800 cycles, l’autonomie devrait se situer autour de 70%. 

Programmation

Tout comme avec le VR100, il est possible de paramétrer des programmations chaque jour à l’heure souhaitée.

Tests du sucre, impressionnant sur sols durs !

Vorwerk a amélioré le flux d’air passant de 8,8 l/s à 12 – 13 l/s grâce à un nouveau moteur BLDC-8 qui actionne la brosse principale à 1 800 tours par minute (contre 1450 t/m pour le VR100) et cela se voit aux tests du sucre !

50 grammes de sucre répartis sur quelques m2. L’idée est de comparer les performances d’aspiration des aspirateurs robots. Sans surprise le Kobold VR200 passe haut la main ce test avec 48 grammes aspirés (nouveau record !) contre 42 pour le VR100. C’est un petit gramme de plus que le Neato Botvac. Je considère donc les performances entre Botvac et Kobold VR200 équivalentes, sauf que le Kobold est monté avec la brosse combinant lamelles et poils. D’après mes précédents tests cette dernière est moins efficace sur les sols durs. Avec la brosse du Botvac aurait t-il aspiré 100% du sucre ? Je le pense.

Sur tapis, il a ramassé 35 grammes, c’est un très bon résultat également. C’est 3 grammes de plus que le Kobold VR100. En revanche c’est 2 grammes de moins que le Neato Botvac monté avec la brosse à lamelles. A mon avis la brosse n’y est pas étrangère. Je pense que la brosse à lamelles est plus efficace pour ramasser les petites saletés, et que la brosse à poils est meilleure pour extirper les poils et cheveux des tapis.

label-kelrobotConclusion

Le Kobold VR200 avec une note de 17,5/20 prend d’une courte tête la 1ère place ex-æquo du classement Kelrobot. Le Kobold VR100 avait obtenu une note de 16,3. On frise l’excellence ! Ce nouveau modèle est donc une très belle réussite. Vorwerk a su capitaliser sur les forces du VR100 tout en apportant quelques améliorations.
Par rapport au modèle précédent, il aspire mieux, nettoie les coins, est moins haut, nécessite moins d’entretien (filtre et brosse) tout cela avec un design plus abouti.
En revanche, il perd quelques points a cause du bac à poussières dont la contenance est moins importante et de sa capacité a se dégager de situation difficile (voir vidéo en mode normal).

Autre avantage avec Vorwerk : la qualité. La qualité de son robot (nous avons beaucoup moins de retours négatifs sur le forum par rapport à d’autres marques), et la qualité de son SAV. C’est un paramètre en prendre en compte lorsqu’on achète ce type de produit hi-tech et finalement relativement récent.

Tout cela à un prix. A 749€ le VR200 est le robot le plus cher de mon comparatif.

Codes de réductions Kelrobot :

Forces 

  • Aspiration (flux d’air 12 – 13 l/s)
  • Navigation méthodique ultra précise
  • Sa hauteur (9 cm)
  • Le menu de navigation très pratique
  • La possibilité de mettre à jour le logiciel de navigation
  • Le positionnement de la brosse latérale qui permet de nettoyer correctement les coins
  • La brosse centrale retient peu de cheveux ou poils
  • La protection qui empêche le filtre de s’encrasser
  • La durée de vie la batterie (après 800 cycles, la batterie conserve 70% de ses capacités).
  • Garantie de la batterie : 2 ans

Faiblesses

  • Nombreux retours SAV
  • Contenance du bac à poussières (seulement 0,53 L)
  • Pas de compatibilité avec la brosse du Kobold VR100 ou celle en lamelles en plastique du Botvac
  • Dispositif d’aide à la montée peu utile et voire même contre productif.

Note Kelrobot : 17,5/20

En savoir plus sur la notation 

Pour connaitre les différences entre les Kobold consultez mon comparatif du Kobold VR100 vs Kobold VR200

comparatif neato kobold

La garantie est de 2 ans pièce et main d’œuvres y compris la batterie. C’est à ma connaissance la seule marque qui garantisse la batterie 2 ans ! Mais attention, d’après l’une de nos lectrices, le pack changement de la batterie par un technicien (apparemment on est obligé de passer par eux) s’élève à 120 euros !
Le service clients est basé à Nantes, le siège social de Vorwerk France.

Il est exclusivement disponible en vente directe par le réseau de conseillers Vorwerk ou via le site de Vorwerk.

Contact Vorwerk

———

Vous en savez désormais un peu plus sur le Kobold VR200. D’autres tests sont en préparation : tondeuses, aspirateurs robots, robots laveurs, drônes, objets connectés… Restez branché !

D’ailleurs, sachez que le meilleur moyen d’être tenu au courant des nouveaux tests est de suivre ma page personnelle sur Google +,  ou de cliquer j’aime sur la page Facebook de Kelrobot, ou encore de me suivre sur Twitter.

MarchandPrixF.D.P.Prix total
Vorwerk.fr749.00€0€749.00€

boutique kelrobot

124 Comments

  1. Albane 8 août 2017
  2. Christine PILLOUD 25 janvier 2017
    • Cédric 25 janvier 2017
  3. Clalex 19 décembre 2016
  4. Merome 19 décembre 2016
    • Anonyme 19 décembre 2016
      • JP 4 septembre 2017
  5. Patrick 7 décembre 2016
    • Cédric 7 décembre 2016
  6. MARTINE G 22 mars 2016
    • Cédric 22 mars 2016
  7. jeremy 20 janvier 2016
    • Cédric Fenech 20 janvier 2016
  8. celine 20 janvier 2016
    • Cedric 20 janvier 2016
  9. Clalex 9 juin 2015
    • Cédric 10 juin 2015
  10. jerome 7 juin 2015
    • Cédric 8 juin 2015
  11. JPB 6 juin 2015
    • Cédric 6 juin 2015
  12. Jp 6 juin 2015
  13. Yvette 5 juin 2015
  14. Jp 5 juin 2015
    • Cédric 5 juin 2015
  15. Tiquounette 7 mai 2015
  16. Jérôme 24 avril 2015
  17. Jérôme 29 mars 2015
  18. Romur 24 mars 2015
  19. isabelle 15 mars 2015
  20. Nathalie 5 mars 2015
  21. christelle 3 mars 2015
    • Cédric 4 mars 2015
  22. Yvette 3 mars 2015
  23. Christelle 3 mars 2015
  24. Marlène 21 janvier 2015
    • Cédric Fenech 22 janvier 2015
  25. Marlène 21 janvier 2015
    • Cédric Fenech 22 janvier 2015
  26. franck 11 janvier 2015
  27. Roxane 11 janvier 2015
  28. Roxane 11 janvier 2015
  29. Courgette 10 janvier 2015
  30. Yvette 10 janvier 2015
  31. franck 9 janvier 2015
  32. helary 9 janvier 2015
  33. Yvette 5 janvier 2015
  34. Yvette 4 janvier 2015
  35. Yvette 4 janvier 2015
    • Cédric Fenech 4 janvier 2015
  36. Pat81 31 décembre 2014
    • Cédric Fenech 1 janvier 2015
  37. Pat81 31 décembre 2014
  38. Pat81 27 décembre 2014
    • Cédric Fenech 28 décembre 2014
  39. Stéphane 25 décembre 2014
    • Cédric Fenech 25 décembre 2014
  40. Stéphane 24 décembre 2014
    • Cédric Fenech 24 décembre 2014
  41. Franck 14 décembre 2014
    • Cédric Fenech 15 décembre 2014
  42. Pascale 14 décembre 2014
    • Cédric Fenech 15 décembre 2014
  43. rycky 20 novembre 2014
  44. rycky 19 novembre 2014
    • Cédric Fenech 21 novembre 2014
  45. Franck 19 novembre 2014
    • Cédric Fenech 21 novembre 2014
  46. Isabelle 17 novembre 2014
    • Cédric Fenech 17 novembre 2014
  47. Chris 14 novembre 2014
  48. Isabelle 14 novembre 2014
  49. Isabelle 14 novembre 2014
  50. Chris 13 novembre 2014
  51. Isabelle 13 novembre 2014
  52. Chris 13 novembre 2014
  53. Isabelle 13 novembre 2014
  54. Chris 13 novembre 2014
  55. Chris 13 novembre 2014
  56. Chris 13 novembre 2014
    • Cédric Fenech 13 novembre 2014
  57. Isabelle 13 novembre 2014
  58. Isabelle 13 novembre 2014
    • Cédric Fenech 13 novembre 2014
  59. Isabelle 12 novembre 2014
    • Cédric Fenech 12 novembre 2014
  60. Isabelle 7 novembre 2014
  61. Sébastien 2 novembre 2014
  62. Isabelle 29 octobre 2014
  63. rycky 28 octobre 2014
  64. Isabelle 27 octobre 2014
    • Cédric Fenech 27 octobre 2014
  65. Isabelle 27 octobre 2014
  66. Camille 18 octobre 2014
  67. Chris 16 octobre 2014
  68. Giovanni 16 octobre 2014
  69. tuleggi 16 octobre 2014
  70. Franck 15 octobre 2014
    • Cédric Fenech 15 octobre 2014
  71. torre 14 octobre 2014
  72. torax 14 octobre 2014
    • Cédric Fenech 14 octobre 2014
  73. torax 13 octobre 2014
    • Cédric Fenech 14 octobre 2014
  74. Rinkan 13 octobre 2014
  75. Chris 12 octobre 2014
    • Cédric Fenech 13 octobre 2014
  76. Cédric Fenech 12 octobre 2014
  77. Cédric Fenech 12 octobre 2014
  78. Chris 12 octobre 2014
  79. Chris 12 octobre 2014
  80. torax 12 octobre 2014
  81. torax 12 octobre 2014
  82. Cédric Fenech 12 octobre 2014
  83. Chris 12 octobre 2014
  84. Chris 12 octobre 2014
    • Cédric Fenech 12 octobre 2014
  85. Chris 12 octobre 2014
  86. torax 12 octobre 2014
  87. torax 12 octobre 2014

Laisser un commentaire