Test et avis de l’aspirateur robot Roborock S6 MaxV de Xiaomi

Résultats des 3 principaux critères analysés
  • Aspiration sur sol dur
  • Aspiration sur tapis
  • Navigation

L’extrait

Le Roborock S6 MaxV avec une note de 17,4/20 fait parti des tous meilleurs robots aspirateurs et son application est sans doute l'une des plus avancées. Mais à 649€ ce robot n'est pas réservé à toutes les bourses. Le Roborock S6 qui réalise les mêmes performances à 528€ peut être une alternative intéressante.

4.5

On peut dire que Xiaomi ne chôme pas. En moins de 3 ans, la marque a commercialisé plus de 10 modèles, le Roborock S6 Max est le dernier né de cette longue série.

En 2019, j’avais eu la chance de tester le Roborock S55 qui avait obtenu de très bons résultats à mes tests. Vous avez d’ailleurs été très nombreux à vous procurer cet aspirateur robot à la suite de ce test. Depuis de nombreux modèles / variantes ont été commercialisés : E4, Xiowa E2 et E3, S4, S5, S5 Max, S6, S6 Pure, et enfin le S6 MaxV (je dois certainement en oublié).
Le choix devient de plus en plus compliqué et on commence à tomber dans les travers d’Irobot avec ses dizaines et dizaines de références de Roomba qui en déroutent plus d’un.

Soyons clair, je regrette que Xiaomi ait refusé de me fournir un robot pour ses tests en considérant que je n’étais pas prioritaire par rapport à d’autres gros sites généralistes surtout après avoir contribué au lancement du Roborock S50 / S55 en France.

Mais qu’apporte vraiment le Roborock S6 MaxV par rapport au Roborock S6 selon la marque ? 

Pas grand chose en fait !

difference S6 et S6 MaxV

Reprenons point par point les différences entre le S6 et le S6 MaxV :

  • La capacité du bac à eau a doublé mais n’achetez surtout pas ce robot pour laver vos sols : ça ne fonctionne pas ! Je vous conseille d’acheter un vrai robot laveur dédié à cette fonction.
  • La puissance d’aspiration passe de 2000Pa à 2500Pa mais aucun effet dans mes tests du sucre. Le S6 MaxV ne fait pas mieux que l’ancien Roborock S50 a 2500Pa également.
  • Le volume du bac à poussières a même diminué par rapport au S6 passant de 0,480 L à 0,460 L !
  • La marque annonce une capacité de nettoyage supérieure passant de 200 à 250 m2. Mais qui a une superficie de 250 m2 dégagée ? De plus si le robot n’a pas terminé son cycle il revient à sa base pour reprendre son travail là où il s’était arrêté. Et enfin en sachant que le volume du bac à poussières est aussi faible, le robot pourrait être plein avant d’avoir nettoyé les 250 m2 !
  • La grosse nouveauté du S6 MaxV ce sont ses caméras à l’avant lui permettant de reconnaître des objets laissés au sol. C’est vraiment intéressant mais pour l’instant pas complètement au point comme vous le verrez dans ce test.
  • Le S6 Max V est maintenant capable de cartographier jusqu’à 4 étages, ça peut etre utile mais le S6 fonctionnera très bien à l’étage qui n’a pas été cartographié, vous ne pourrez simplement pas choisir les pièces à nettoyer.
  • Un truc qui m’a bluffé, c’est sa capacité à se repérer quelque soit l’endroit où il se place (une fois que la carto a été réalisée).

Il faut bien le reconnaître il est plus intelligent que les précédents robots que j’ai pu tester. 

En conclusion de cette partie, je pense que les nouveautés du S6 MaxV par rapport au S6 ne justifient pas d’investir 649€ vs 528€ pour le S6.
Acheter le Roborock S6 me semble un investissement plus intelligent. Maintenant si vous avez le budget et vous voulez les dernières options notamment au niveau de l’application n’hésitez pas avec le S6 Max V, vous ne serez pas déçu.

Avec ces nouveaux modèles, S6 et S6 MaxV, Xiaomi se rapproche de plus en plus de la tête du classement Kelrobot. C’est plus que jamais une alternative intéressante par rapport aux marques installées depuis longtemps pour un tarif plus abordable.

Le Roborock S6 est disponible sur Amazon à 528€

Le Roborock S6 Max V est disponible sur Amazon à 649€

Le Roborock S6 MaxV est vendu avec :

  • Une station de charge
  • Un tapis imperméable
  • Un support pour la serpillière
  • Une serpillière

 

accessoire roborock S6 MaxV

Design

Avec ses 9,6 cm de hauteur, c’est l’un des robots les plus petits de mon Top 11 des meilleurs aspirateurs robots.
Il possède un diamètre 35 cm et pèse 3,7 kg ce qui le place dans la moyenne. Vous n’aurez pas de difficultés à le déplacer.
Pas de poignée de transport contrairement aux autres robots de la même catégorie. Il faudra donc le saisir en le prenant par dessous, c’est un peu moins pratique qu’une poignée évidemment.

robot aspirateur roborock S6 MaxV

De forme circulaire, il épousera moins bien les angles que les robots en U ou de forme carré qui tendent à se généraliser y compris chez Irobot !

Le robot possède 3 boutons mécaniques en façade. J’ai une préférence pour ce type de bouton car je les trouve plus précis et réactifs que les boutons tactiles.

aspirateur robot roborock S6 MaxV

Le 1er bouton, représentant une maison, permet de le faire revenir à sa station. Le 2ème bouton au centre permet de lancer ou d’arrêter un nettoyage. Enfin le 3ème bouton active le nettoyage localisé. Avec ce mode le robot aspirateur nettoie une zone carrée de 1,5 m x 1,5 m autour de sa position.

Le robot intègre un voyant de charge que je peux désactiver depuis l’application.

Sous le robot :

  • 6 détecteurs de vide, il ne risque pas de tomber !
  • Une brosse latérale pour aller chercher les saletés le long des murs
  • Une brosse centrale
  • A l’arrière, le réservoir d’eau pour le mode serpillière

sous le roborock S6 MaxV

L’accès la brosse principale est bien pensé :

brosse aspirateur robot roborock S6 MaxV

On regrettera la taille de la brosse qui mesure 17 cm contre 24 cm par exemple pour le Kobold. Une brosse plus longue signifie un champ d’action plus important et une réduction du temps de nettoyage, mais ce n’est pas le seul facteur. La vitesse, l’intelligence de navigation et la cartographie sont également des facteurs clés. Nous y reviendrons.

Le 2ème reproche que je pourrais formuler est l’emplacement de la brosse qui se situe entre les roues. Je ne comprends pas pourquoi les constructeurs ne place pas la brosse à l’avant des roues ce qui éviterai qu’elles écrasent les saletés sur son passage et les rendent ainsi plus difficile à aspirer.

La brosse combine poils et lamelles en plastique. C’est ce qu’on retrouve sur la plupart des robots aspirateurs aujourd’hui.

brosse roborock S6 MaxV

Il faudra prévoir un entretien régulier car des poils et cheveux s’enroulent autour de celle-ci. Même combat pour les roulements (c’est important sinon le moteur va forcer).

Je ne comprends pas non plus pourquoi les constructeurs ne proposent pas une brosse sans poils qui retient beaucoup moins les cheveux. C’est le cas du dernier Roomba d’Irobot par exemple.
D’après les constructeurs cela permet de mieux nettoyer les tapis et moquettes mais pour ceux qui n’en n’ont pas ce n’est pas cool ! D’ailleurs mes tests du Neato avec la brosse 100% lamelles en plastique avait toujours de meilleurs résultats sur tapis sur la brosse combinant lamelles et poils !! Allez proposez-nous une brosse supplémentaire uniquement en plastique ou caoutchouc et vous gagnerez de précieux points au classement Kelrobot !!

Capacité du bac à poussières assez faible

Le bac à poussières est aisément accessible sous le capot.

ouverture roborock S6 MaxV

Le bac possède un filtre HEPA qu’on peut facilement retirer pour un nettoyage en profondeur.

bac a poussiere roborock S6 MaxV

L’inconvénient de ce robot est la faible contenance de son collecteur avec seulement 0,46 L. La moyenne se situe plutôt autour de 0,6 L et quelques rares robot dépassent les 2 L grâce à un 2ème collecteur situé à l’intérieur de la base de chargement qui viendra aspirer les poussières une fois le robot revenu à celle-ci. Donc si le robot a beaucoup de surfaces à nettoyer et / ou beaucoup de cheveux, poils et autres saletés à collecter vous devrez vider le bac très régulièrement voire même après chaque passage dans certains cas.

bac a poussiere roborock S6 MaxV

Voici la bouche d’aspiration qui se trouve donc sous le bac (on y aperçoit la brosse) :

bouche d'aspiration roborock S6 MaxV

Voici une vidéo dans laquelle je manipule le bac à poussières et la brosse centrale :

La base de chargement est discrète, petite elle prend très peu de place. Un dégagement de 50cm de part et d’autre du robot est largement suffisant.

Base chargement roborock S6 MaxV

En revanche il faut prévoir de la fixer au sol avec une bande adhésive double face car le robot ne l’évite pas et l’embarque avec lui pendant le nettoyage.
Elle possède un voyant d’alimentation sur le dessus et elle intègre une balise de localisation pour aider le robot à la retrouver précisément à la fin de son cycle.

Test de l’aspiration sur sol dur : 48 gr sur 50 aspirés !

Quelle aspiration ! 48 grammes de sucre aspirés sur les 50 ! C’est un record égalé, aucun robot ne fait mieux à ce jour. Mais notons que le Roborock 55 que j’avais testé il y a plus de 2 ans avait obtenu le même résultat.
Je rappelle une nouvelle fois que je réalise ce test pour tous les robots ce qui me permet de comparer leurs performances.

Vous aurez surement constaté que le robot aspirateur parcourt 2 fois la surface comme tous les robots aspirateurs que j’ai testés ces dernières années. En effet, les robots sont aujourd’hui capables d’identifier que la surface à nettoyer est petite, ils activent donc automatiquement un 2ème passage. Dommage que cela ne soit pas paramétrable dans les applications.

Test de l’aspiration sur moquette

Même test mais cette fois sur moquette. Le score est excellent avec 35 grammes aspirés. C’est similaire aux performances du Roborock S55 qui en avait aspiré 37 grammes. Cela le place parmi les meilleurs robots du moment.

Le robot active automatiquement le mode d’aspiration maximal lorsqu’il reconnaît moquette ou tapis. Cette option peut être désactivée via l’application.

Navigation : excellente couverture des surfaces

Comme tous les robots testés que je sélectionne, la navigation du Roborock S6 MaxV est méthodique. Il cartographie son environnement grâce au laser LIDAR logé dans la tourelle. Ce n’est pas le 1er à utiliser cette technologie, d’autres l’ont fait auparavant comme Neato, Deebot ou encore le Kobold de Vorwerk.
Ce que j’ai particulièrement apprécié c’est que le robot est capable de se repérer même si on le démarre en dehors de sa base. C’est exceptionnel !

tourelle roborock S6 MaxV

Des multiples observations que j’ai pu faire la technologie basée sur le laser LIDAR est la plus efficace pour cartographie les espaces à nettoyer et ne rien oublier.

camera roborock S6 MaxV

Les caméras placées à l’avant lui permettent d’identifier des objets qu’il a croisés. Il est possible de désactiver les caméras :

Comment ça marche ?

Dans un 1er temps il faut demander au robot de constituer une carte du logement à partir de l’application. Dès le 1er cycle le Roborock S6 créé une carte très précise de son environnement et il la mettra à jour en temps réel à chaque cycle de nettoyage.
Il est redoutable. Ce qui m’impressionne le plus, c’est sa capacité à reconnaître des pièces contrairement à d’autres robots. Et pour ne rien gâcher, il peut créer jusqu’à 4 cartes pour les habitations à plusieurs étages.

Une fois cette carte réalisée, je peux maintenant sélectionner les pièces que je souhaite nettoyer.

Je peux également dessiner des zones spécifiques pour effectuer un nettoyage ciblé à l’intérieur d’une pièce ou ajouter des barrières virtuelles.

Il est également possible de placer une cible sur la carte. Le robot naviguera directement vers le point désigné, de là je peux lancer un cycle de nettoyage.

Avant de le démarrer j’ai la possibilité de modifier la puissance d’aspiration et définir le nombre de passage (jusqu’à 4 passages maximum mais un seul suffira !).

Voici un cycle complet d’une surface de 32 m2 :

Il a eu besoin de 30 min pour venir à bout de cette surface.

Parmi mes différents tests, j’ai laissé traîner des câbles, chaussures, chaussettes… Sur le papier il doit être capable de les identifier et de soigneusement les contourner.  Cette technique de contournement utilise un système de traitement des images qui s’appuie sur une base de données de milliers d’images via un processeur Qualcomm.
C’est réellement innovant, c’est le 1er robot aspirateur que je teste à être capable de cette prouesse. Mais qu’en est-il vraiment à l’épreuve du feu ? Dans la vidéo suivante j’ai réalisé un test en plaçant une chaussette et un câble d’ordinateur.

Le robot a réussi à identifier le câble et le contourner parfaitement. En revanche, il a royalement ignoré la chaussette et un t-shirt qu’il a déplacé le long du mur !
Le test est à moitié réussi, néanmoins c’est une belle avancée. L’un des inconvénients d’un robot aspirateur est de ne rien laisser traîner au sol sous peine de sanction ! (souvent l’arrêt du robot pendant son cycle).
Je loue donc cette nouveauté, qui j’en suis certain, va s’améliorer lors de prochaines mises à jour.

L’application permet de choisir la puissance d’aspiration entre Silencieux, Equilibré, Turbo ou Max.  Je peux même choisir la puissance d’aspiration en fonction de la surface sélectionnée ! Les possibilités sont décidément nombreuses ! Le mode Equilibré est sélectionné par défaut, c’est donc celui-ci que j’ai utilisé pour mes tests.

Autonomie record

Dans mon cas, en l’espace de 66 minutes il a aspiré 90m2 pour une surface dégagée de 56 m2.

En mode silencieux, donc le mode le moins consommateur de batterie il dispose d’une autonomie de 3h. Un record ! D’après mes tests il serait donc capable d’aspirer une surface de 270m2 (sur sol dur probablement car les moquettes et autres tapis demandent plus d’énergie au robot).

Il parvient même à naviguer 120 minutes lorsqu’il est placé sur le mode maximal. Belle performance.

Bien sûr si la batterie est vide avant qu’il ait fini son travail, il reviendra à sa base pour se recharger et reprendra à l’endroit où il s’était arrêté.

Le robot est fourni avec une batterie lithium-ion 14,4 V/5200 mA. La puissance nominale est de 66 W.

Le robot ne s’est jamais coincé

Redoutable d’agilité et d’intelligence, je n’ai jamais réussi à prendre en défaut ce robot. Il ne s’est jamais coincé et je n’ai pas eu à adapter mon logement pour lui faciliter la tâche. Sur ce critère c’est un sans faute.
De plus, selon Xiaomi, le S6 MaxV, fait toujours mieux à chaque passage grâce au machine learning : il apprend à chaque cycle de nettoyage. S’il se retrouve coincé lors d’un cycle, il est censé ne plus se coincer au même endroit la prochaine fois !

Franchissement des barres de seuil, tests validés

Tout comme le Roborock S50, le S6 fait preuve d’agilité pour franchir les barres de seuil les plus élevées (test réalisé avec une barre de seuil de 2 cm).

Programmation : 10/10

Grâce à l’application, je peux programmer le robot quel que soit le jour de la semaine. Je peux par exemple programmer le nettoyage de la cuisine chaque jour de la semaine et programmer un 2ème nettoyage de toute la surface le dimanche. Je peux même paramétrer la puissance d’aspiration en fonction de la programmation :

Niveau sonore relativement faible

  • En mode silencieux, c’est vraiment très silencieux avec seulement 46 décibels. Ecoutez plutot !

  • 53 décibels en mode équilibré (mode par défaut) ce qui en fait déjà un robot très silencieux.
  • 60 décibels en puissance maximale. Même à 60 db il est relativement calme comparé aux Top 11 des robots aspirateurs de mon comparatif.

Sachez que le robot est très bavard, il décrit chaque action et indique les problèmes qu’il peut rencontrer. Cela s’avère très utile pour les personnes mal voyantes.
Il est possible de régler le volume de la voix jusqu’à la rendre inaudible.

Mode nettoyage / serpillière

Ici vous ne trouverez pas de test approfondi du mode serpillière. Ça serait une perte de temps pour vous et moi.

Ne comptez pas sur le Roborock pour laver efficacement vos sols. Ce n’est pas un aspirateur laveur.  Il nettoiera légèrement vos sols, mais n’imaginez pas qu’il désinfecte et vienne à bout des tâches. Il existe des robots dédiés au lavage bien plus efficaces. Je vous invite à consulter mes tests.

Le bac à eau se retire pas l’arrière :

aspirateur robot roborock S6 MaxV

La contenance est faible (0,297 L)

bac a eau robot laveur roborock S6 maxV

Si vous voulez un aspirateur qui lave c’est par ici >> test robot laveur

Zoom sur l’application

Je n’ai rencontré aucune difficulté pour installer l’application sur mon smartphone Huawei grâce au WiFi smart connect. Je le précise car ce n’est pas toujours le cas en fonction des aspirateurs robots. Je suis parfois obligé de me rabattre sur un Iphone.

L’application est très riche et bien conçue comme nous l’avons tout au long de ce test :

 

Le mode « ne pas déranger »ordonne au robot de ne pas nettoyer pendant le créneau horaire que j’ai indiqué. Le voyant d’alimentation diminuera d’intensité et les annonces vocales seront désactivées.

  • Consulter l’état du robot est intéressant pour avoir un repère :

  • Pilotage manuel du robot

Voici les différentes ressources pour utiliser le robot :

En conclusion

Le S6 MaxV est un excellent robot aspirateur. Si vous optez pour ce modèle vous ne serez pas déçu et l’aspirateur traîneau ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Avec une note de 17,4 il dépasse le Roborock 55 qui avait obtenu un score de 17/20. Sur les 10 critères que j’évalue, le S6 MaxV s’améliore uniquement sur sa capacité à se dégager de situations difficiles. Pour les autres critères, les évaluations sont identiques.

A nouveau, l’application est remarquable, il y a de réelles innovations utiles comme sa capacité à identifier des objets avec lesquels il pourrait se coincer. Grâce à ses caméras, la marque envisage d’en faire un robot de surveillance qui permettrait aux propriétaires de surveiller son domicile à distance.

Note Kelrobot du Roborock S6 Max V : 17,4/ 20 (en savoir plus sur la notation)

Le Roborock S6 est disponible sur Amazon à 528€

Le Roborock S6 Max V est disponible sur Amazon à 649€

Forces

  • L’application et les nombreuses possibilités offertes
  • La reconnaissance d’objets pour les contourner (cela ne fonctionne pas dans 100% des cas mais c’est une belle innovation)
  • Sa puissance d’aspiration
  • La couverture des surfaces et sa navigation
  • Il ne s’est pas coincé durant mes tests
  • Capable d’apprendre à chaque cycle de nettoyage : s’il se coince une fois, il évitera la zone lors d’un prochain cycle
  • Se repère dans l’espace quel que soit l’endroit d’où il est mis en route.
  • Le mapping et la reconnaissance des pièces est bluffant

Faiblesses

  • La contenance du bac à poussières
  • La forme circulaire
  • La brosse centrale qui nécessitera un entretien régulier

 

Et si ce robot ne vous a pas convaincu retrouvez mon classement complet des aspirateurs robots.

Pour être informé de nouveaux tests ou vidéos abonnez-vous à la chaine Youtude de Kelrobot.

Une réponse

  1. Wood 3 août 2020

Laisser un commentaire