Test aspirateur robot Roborock S50, S55 de Xiaomi : le meilleur rapport qualité prix !

Résultats des 3 principaux critères analysés
  • Aspiration sur sol dur
  • Aspiration sur tapis
  • Navigation

L’extrait

Le Roborock S50 ou S55 avec une note de 17/20 fait parti des tous meilleurs robots aspirateurs à un prix imbattable. A environ 369€, c'est le meilleur rapport qualité prix du moment.

4.5

approuvéOffre Flash jusqu’au mercredi 13 novembre :

Le Xiaomi Roborock S55 est à seulement 320€ sur Gearbest !! C’est par ici 

Après le succès rencontré par Xiaomi avec son aspirateur robot Roborock, la marque nous propose une nouvelle génération de son robot, le Roborock S50 (connu également sous le nom de Mi Robot 2) commercialisé en 2018. 
Il n’est pas encore vendu officiellement en France, mais j’ai eu la confirmation que le site Gearbest assurerait la SAV en cas de problème.

Edit 22 septembre : 
Je viens de me rendre compte que le prix du S55 (la version noire) est inférieur au moment ou j’écris ces lignes : Roborock S55 sur Geabest à 353€ quand le S50 est à 430€. Les prix peuvent varier tout au long de l’année.

Sans aucune communication, le Roborock de Xiaomi rencontre un certain succès chez nous et après quelques semaines de test j’en comprend mieux les raisons : il affiche des performances d’aspiration et de navigation au niveau des meilleurs aspirateurs robots à un tarif 2 fois moins élevé ! Il a passé haut la main mes différents tests et obtient un score qui le hisse dans les premières positions du classement Kelrobot. Tout simplement le meilleur rapport qualité / prix avec le Neato D3.

Toujours équipé d’un scanner laser à 360° avec cartographie en temps réel semblable au Neato et Kobold, lui permettant de gérer parfaitement ses déplacements, ce nouveau robot embarque quelques nouveautés : une augmentation de la puissance d’aspiration, le mode serpillière, un franchissement des obstacles qui passe de 1,5 cm à 2 cm, la détection des tapis…

J’ai volontairement exclu de ce test le mode serpillière qui me semble encore une fonction gadget. Aucun des robots aspirateurs à navigation méthodique que j’ai pu tester à ce jour n’est capable d’assurer efficacement le travail d’un robot laveur (Scooba 480, Braava 380) dont c’est la mission principale. 
Avec ce mode il captera les poussières mais c’est ce qu’il fait déjà très bien en mode aspirateur. En aucun cas il ne nettoiera des tâches sèches. De plus le bac ne peut contenir que 0,14 l, comment voulez-vous nettoyer vos sols avec si peu d’eau ? Enfin, la marque recommande de ne pas mettre de produit désinfectant car cela endommagerait les buses.
En revanche, je vous conseille de vous tourner vers des vrais robots laveurs qui font le job et que j’utilise personnellement depuis de nombreuses années avec satisfaction.

Design

Revêtu d’un plastique de qualité, blanc brillant sur le dessus et mat sur les côtés, Xiaomi nous propose une version élégante et épurée de son robot aspirateur. La marque a opté pour une forme ronde classique de 35 cm de diamètre qui le rend légèrement moins efficace qu’un robot robot rectangulaire comme le LG ou en U comme le Kobold VR200 pour nettoyer les angles comme vous pourrez le constater dans la video ci-dessous. Il perdra donc quelques points sur ce critère design.

A titre de comparaison, les résultats du Kobold VR200 : 

Il pèse 3,5 kg ce qui en fait un robot plutôt léger et mesure 9,6 cm le positionnant dans la moyenne (plus le robot est petit et plus il pourra se faufiler sous les meubles).

aspirateur robot roborock s50

La version Roborock  S55 diffère uniquement par sa couleur :

roborock S55

Xiaomi a fait le choix de boutons physiques. Je les trouve bien plus pratiques que les boutons tactiles pas toujours très réactifs. Le bouton de gauche est celui du retour à la base, celui de droite lance le mode Spot et enfin au milieu, il s’agit du bouton pause. 

tourelle roborock s50

Point clé de ce robot, sa télémétrie laser fonctionnant à 360° qui lui permet de cartographier en temps réel et avec une grande précision son environnement 1800 fois par seconde.  Xiaomi s’est inspiré du Neato et Kobold qui ont été les premiers à proposer ce moyen de navigation. Nommé Laser Distance Sensor (LDS), il répond aux normes des produits laser Classe I de la norme CEI 60825-1:2014.

L’accès au bac à poussières se fait par le dessus en soulevant le capot. 

roborock s50 xiaomi

" order_by="sortorder" order_direction="ASC" returns="included" maximum_entity_count="500"]

On y découvre un accessoire  de nettoyage : 

Le bac à poussière est très simple à retirer et à remettre en place :

bac poussiere roborock s50

Il passe d’une contenance de 420 ml pour la 1ère génération à 480ml.  Malgré cette légère augmentation, la capacité reste relativement faible. Dans mon comparatif des meilleurs robots du moment c’est l’une des contenances les plus faibles.

Le filtre HEPA E11, est maintenant lavable à l’eau ce qui n’était pas le cas sur le précédent modèle. Un filtre supplémentaire est fourni.

bac poussiere robot aspirateur roborock

Malheureusement la brosse principale est petite et située entre les roues. Cela limite donc son champ d’action par rapport aux aspirateurs robots qui ont une brosse sur toute la largeur comme c’est le cas du Powerbot de Samsung.

roborock s50 dessous

Xiaomi a fait le choix de doter son robot d’une brosse latérale comme sur la plupart des robots. Mais d’après mes observations, ces brosses latérales, même si elles permettent d’atteindre les bordures ou les coins, ont le désavantage de projeter les poussières dans l’air et parfois les saletés à des endroits inaccessibles. Selon moi, le robot qui utilise le mieux la brosse latérale est le Kobold VR100 qui avait placé sa brosse juste à l’arrière de la brosse principale. Ainsi le robot aspire les poussières puis la brosse latérale ramène les saletés vers la brosse. De plus ces poils sont très courts courts minimisant le phénomène de projection. Voir un exemple en photo : 

Par ailleurs le robot est doté de 4 capteurs de vide et d’une roue directionnelle qu’il est possible de démonter pour la nettoyer (mieux vaut le faire de temps en temps sinon le robot ira moins vite).

La brosse combine des poils et des  lamelles en plastique pour plus d’efficacité sur sols durs et moquettes.

brosse roborock S50

La base de rechargement est discrète comme je les aime. Ses mensurations : 151 x 130 x 98 mm (elle est 3 fois plus petite que la base du précédent modèle)

base de rechargement roborock s50

Le réservoir d’eau avec ses 2 buses 

La lingette fixée au réservoir et humidifiée par capillarité : 

lingette roborock S50

Et enfin un support étanche à fixer à la base et qui permet au robot de revenir se recharger en mode serpillière. 

Voici une vidéo dans laquelle vous pourrez constater la facilité de manipulation du bac à poussière et de la brosse :

Test de l’aspiration sur sol dur : résultats époustouflants ! 

Il existe 4 niveaux d’aspiration :  Quiet, Balanced, Turbo et Max. Pour les tests qui suivent j’ai choisi la puissance « balanced » qui est l’aspiration par défaut.

Les résultats sur sol dur sont époustouflants avec 48 grammes aspirés sur 50, le record du Samsung Powerbot  et VR200 de Vorwerk est égalé ! Bravo Xiaomi !
Comme vous le constaterez dans la vidéo du test, le robot réalise 2 passages car la surface à nettoyer est réduite à quelques m2. J’avais déjà constaté cela sur les derniers robots aspirateurs testés. 

Désolé pour la qualité de la vidéo, j’ai laissé par erreur le zoom automatique. 

Par curiosité j’ai refait le test en sélectionnant la puissance maximale d’aspiration. Grosse déception puisque le robot n’a aspiré qu’une trentaine de grammes. Je n’ai aucune explication à vous apporter sur ce piètre résultat. Si quelqu’un a une idée je suis preneur. 
Si l’aspiration en mode Max est réellement moins efficace je vous conseille d’utiliser le mode balanced pour préserver la batterie le plus longtemps possible.

Test de l’aspiration sur moquette

Sur moquette, il a aspiré 37 grammes sur les 50. C’est un excellent résultat, cela le place en 2ème position derrière l’indétrônable Samsung Powerbot VR 9300

Le Roborock S50 détecte automatiquement les moquettes et tapis. Cela lui permet de pousser son aspiration à son maximum sur tapis et moquette sans intervention. 

Navigation : excellente couverture des surfaces et plutôt rapide !

Grâce à son laser, le robot possède donc une navigation méthodique d’une grande intelligence, lui permettant de se situer avec précision, de ne faire qu’un seul passage à chaque endroit et de revenir à sa base par le plus court chemin. Si le robot n’a pas assez de batterie pour nettoyer entièrement la surface, il reviendra se charger à sa station d’accueil et reprendra son travail à l’endroit exact où il l’avait laissé.

Le robot cartographie et mémorise l’habitation. Cela me permet ainsi de demander au robot de nettoyer des pièces spécifiques de mon appartement via l’application en dessinant avec le doigt un rectangle sur la carte (il s’agit de la fonction « cleanup »). Mais cette fonction n’est pas encore complètement aboutie puisqu’il faut à chaque fois redessiner la zone à nettoyer. On ne peut pas nommer les pièces et demander au robot de nettoyer le salon, la chambre 1…
De plus, l’application mémorise la carte issue du dernier nettoyage.  Ainsi, si vous déplacez le robot à un autre étage ou dans une pièce alors la map se remettra à jour. Il vous faudra donc procéder à un nouveau nettoyage complet de votre habitation pour reconstituer une carte complète de votre surface !
Espérons que ce défaut sera corrigé dans une prochaine mise à jour de l’application. 

La navigation est excellente. Le robot n’oublie rien. Ci-dessous, vous pourrez observer en vitesse accélérée la manière dont il aborde une surface de 26 m2. Il lui a fallu 26’30 » pour en venir à bout soit 1 m2 par minute. 

Un truc sympa qu’on commence a voir apparaître avec les robots les plus avancés est la possibilité de créer des murs virtuels à partir de l’application. Plus besoin de bande magnétique ou de murs physiques fonctionnant à piles. 

Il peut franchir des obstacles de 2 cm contre 1,5 cm pour la version précédente. Il peut également monter des pentes inclinées à 20% (15% pour le précédent modèle).

Son autonomie annoncée est de 2h30 sur sols durs mais je n’ai pas eu encore l’occasion de le vérifier. Je pense qu’il s’agit de l’autonomie en mode Quiet.
La batterie est une lithium-ion, 14,4 V/5200 mAh.

Le robot ne s’est presque jamais coincé

Le robot est très agile. Il se sort facilement des endroits les plus exigus. Peu de choses à lui reprocher à une exception près. 
Les boutons sont légèrement surélevés par rapport au capot. Ainsi, lorsque le robot arrive tout juste à passer sous un meuble sur pied alors il se peut que le bouton soit pressé comme vous pouvez le voir dans mon exemple ci-dessous (la hauteur sur pied du meuble est de 8,9 cm), et le robot se met donc en arrêt.

Tous les robots nécessitent quelques adaptations, néanmoins ici on peut estimer qu’il s’agit d’un défaut de conception. Le robot perd donc quelques points sur ce critère.

roborock S50 coincé

 

Franchissement barres de seuil : 10/10 !

Le Roborock 1ère génération ne pouvait pas franchir des obstacles supérieurs à 1,5 cm. Cela pouvait donc être problématique pour certaines barres de seuil pouvant atteindre 2 cm. Ce point faible disparait avec ce 2ème opus. A nouveau le robot obtient la note maximale sur ce critère.

Entretien des brosses, filtres, roulements… peut mieux faire

La brosse retient peu de poils, voici son état après quelques utilisations :

brosse nettoyage roborock s50 xiamo

Xiaomi recommande de remplacer la brosse tous les 6 à 12 mois pour assurer un nettoyage efficace.

Le filtre n’ayant pas de grille de protection comme sur le Kobold VR200 par exemple, celui-ci s’encrasse assez vite. Il faudra donc le secouer très régulièrement. Pour un maximum d’efficacité la marque recommande de le remplacer tous les 1 à 3 mois ce qui me semble vraiment excessif. 

Exemple d’un filtre avec une grille de protection : 

Filtre Kobold VR200

Filtre du Kobold Vr200

 

filtre lg hom bot square turbo plus

Filtre éponge du LG Hom Bot Square Turbo

Programmation : 10/10

Il est possible de programmer le robot au(x) jour(s) et à l’heure de son choix sans limite de programmations. On peut également lui demander de passer jusqu’à 3 fois la même zone.

Capacité du bac à poussières faible

Comme je l’indique plus haut la contenance est faible. Si vous avez une grande surface à nettoyer avec des animaux qui perdent leurs poils alors il faudra certainement vider le bac à poussières après chaque cycle. 
Sur ce critère le robot perd donc quelques points.

Très peu de nuisance sonore pour le Xiaomi Mi Robot

Avec environ 55 décibels en mode balanced, il s’agit d’un des robots les plus silencieux du marché. Vous pouvez sans difficulté avoir une conservation téléphonique en présence du robot. En revanche en mode max il avoisinera les 70 db.
Sur ce critère il obtient un 10/10.

Zoom sur l’application 

Après avoir installé l’application Mi home, il faut connecter son smartphone au robot via wifi. Je n’ai rencontré aucune difficulté. Les moins geek d’entre vous y arriveront à coup sûr ! Globalement l’application est bien pensée, intuitive et le wording précis.

Tout d’abord voici la carte du dernier passage de mon robot. Elle permet de vérifier que le robot est bien passé partout et indique le nombre de m2 parcourus ainsi que le temps nécessaire pour réaliser son cycle. Ici le robot a mis 25 min pour 25 m2.

On peut facilement changer la puissance d’aspiration, 4 options possibles + le mode Mop (serpillière)

Il est possible de définir une heure de départ et de répéter cet horaire tous les jours ou de choisir un ou des jours en particulier.

Je peux également ajuster le volume des annonces vocales du robot et activer le mode tapis (l’aspiration augmentera automatiquement).

Un peu gagdet, mais amusant pour les enfants avec la possibilité de télécommander le robot :

Le robot donne également une estimation du nombre d’heures avant entretien ou changement d’un accessoire :

Les autres options possibles : 

  • Modification de la voix du robot et de la langue de l’application
  • Activation des notifications
  • Historique des cycles
  • Localisation du robot (s’il est coincé ce qui peut arriver)
  • Vérification de la mise à jour du logiciel
  • Le “DND Mode” qui permet d’interdire l’utilisation du robot aspirateur  dans une tranche horaire.

Les améliorations par rapport au Roborock 1ère génération

Finalement dans cette gamme de prix, le seul concurrent du Roborock est le Roborock 1ère génération.
Pour vous aider à faire votre choix, voici dans le détail les optimisations du S50 2ème génération :

  • Le S50/S55 propose maintenant une fonctionnalité de lavage mais d’aucune utilité
  • La puissance d’aspiration passe de 1800 Pa à 2000 Pa.
  • Il augmente automatiquement sa puissance d’aspiration sur tapis mais j’ai des doutes sur l’efficacité de l’aspiration en mode max.
  • Nouveau bouton de nettoyage Spot
  • Possibilité d’un nettoyage d’une zone particulière avec plusieurs passages
  • Franchissement des obstacles jusqu’à 2 cm contre 1,5 cm précédemment
  • La gestion des pentes passent de 15% à 20%
  • La contenance du bac à poussières passe de 420 ml à 480ml.
  • Une base de rechargement 3 fois plus petite

La 1ère version est toujours disponible à la vente au prix imbattable de 250€ sur Gearbest.
A vous de voir si ces améliorations justifient de passer à la seconde génération.

approuvéEn conclusion

Le Roborock S50 est une excellente surprise et vient bousculer la hiérarchie. Au classement Kelrobot il fait une entrée fracassante rivalisant avec les meilleurs aspirateurs robots.
Côté aspiration et navigation, c’est un sans faute. Mais là où il se démarque nettement de ses concurrents, c’est sur son positionnement tarifaire. A 369€, il est jusqu’à 2 fois moins cher que les Kobold, Neato, Roomba, LG ou autre Samsung. 

Note Kelrobot : 17/20 (en savoir plus sur la notation)
Classement complet des aspirateurs robots.

Le Roborock S50 est disponible sur le Gearbest à partir de 369€ frais de port compris (le prix varie selon la période)
Comparez avec le prix du Roborock S55 qui est parfois encore moins cher (au moment ou j’écris ces lignes il est à 353€)

Le site assurera le SAV.

Forces

  • L’aspiration
  • La navigation
  • Faible émission sonore
  • Son prix 
  • L’application

Faiblesses

  • Le placement des boutons sur le capot qui peuvent bloquer le robot (voir photo du test)
  • L’entretien du filtre, brosse et roulements
  • Le mode Max qui semble moins performant que le mode balanced
  • L’inutilité du mode serpillière qui se retrouve nécessairement dans le prix du robot
  • La forme circulaire qui lui empêche de nettoyer correctement les angles

Vous en savez désormais un peu plus sur le Roborock S50 et S55, 2nd génération. D’autres tests sont en préparation : tondeuses, aspirateurs robots, robots laveurs, drônes… Restez branché !

D’ailleurs, sachez que le meilleur moyen d’être tenu au courant des nouveaux tests est de suivre la page Facebook de Kelrobot, ou le compte Twitter.

 

26 Comments

  1. ScorV 26 octobre 2018
    • Koufig 26 octobre 2018
  2. eRIC 19 octobre 2018
  3. Isa 15 octobre 2018
    • Cédric 15 octobre 2018
  4. G.B 14 octobre 2018
    • Cédric 15 octobre 2018
  5. Anonyme 9 octobre 2018
  6. VENZA 9 octobre 2018
    • Koufig 9 octobre 2018
  7. Koufig 5 octobre 2018
    • Cédric 6 octobre 2018
  8. Koufig 5 octobre 2018
  9. Licour 27 septembre 2018
    • Cédric 6 octobre 2018
  10. Tuleggi 6 septembre 2018
  11. Anonyme 2 septembre 2018
    • Cédric 3 septembre 2018
  12. Jean-Pierre Schnyder 30 août 2018
    • Cédric 30 août 2018
  13. Tom 29 août 2018
  14. Anonyme 29 août 2018
    • Cédric 29 août 2018

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :