Test complet de l’aspirateur robot Roomba 980 d’iRobot

Résultats des 3 principaux critères analysés
  • Aspiration sur sol dur
  • Aspiration sur tapis
  • Navigation

L'avis de Kelrobot

Le Roomba 980 marque un tournant stratégique pour la marque à 2 titres. D'une part le robot devient connecté permettant un contrôle à distance et des mises à jours régulières de son système de navigation.
Avec ce modèle iRobot a su se remettre en cause et fait un retour fracassant au classement Kelrobot !

4.0

Si vous lisez régulièrement le blog il est inutile de vous présenter iRobot, la marque précurseur et leader label-kelrobotmondial dans le domaine de la robotique domestique avec plus de 14 millions de Roomba vendus, son aspirateur robot vedette.

Le Roomba 980 marque un tournant stratégique pour la marque à 2 titres.
D’une part le robot devient connecté permettant un contrôle à distance et des mises à jours régulières de son système de navigation. J’ai pu tester l’application à plusieurs reprises et finalement je ne pense pas que cela soit un gadget.
D’autre part, avec ce nouveau modèle, le Roomba passe d’une navigation aléatoire à une navigation méthodique. C’est un vrai changement de philosophie puisque depuis sa création, iRobot insistait sur le fait qu’il fallait de multiples passages aux mêmes endroits pour garantir un nettoyage efficace. Avec une concurrence de plus en plus forte de robots à navigation méthodique et une attente des consommateurs exigeant plus d’intelligence du robot (nous le vérifions chaque jour sur le forum), iRobot a pris une bonne décision me semble-t-il.

Ce Roomba est une réelle avancée et se classe parmi les meilleurs. En revanche son prix de lancement à 1 199€ nous semble vraiment prohibitif alors que l’équivalent chez d’autres marques concurrentes varie entre 700 et 850€MAJ mars 2016 : prix en baisse de 200€ chez les principaux revendeurs.

accessoires roomba 980

L’aspirateur robot Roomba 980 est livré avec

2 murs virtuels

Mur virtuel roomba 980 irobot

Il crée un mur virtuel que le robot ne franchira pas. La fonction de mur virtuel intelligent n’existe plus avec le Roomba 980 étant donné que le robot possède maintenant une navigation méthodique. Pour ceux qui découvrent le Roomba, certains des modèles précédents fonctionnaient avec des murs virtuels intelligents qui ouvraient le passage lorsque le robot estimait que la pièce était terminé. Cela permet ainsi à un Roomba à navigation aléatoire de couvrir des zones plus importantes (supérieures à environ 60 m2).
La nouveauté est qu’il possède maitenant un mode halo. Cela crée une zone de protection de 60 cm autour du mur virtuel que le robot ne pénétrera pas. Cela permet ainsi de protéger des objets fragiles ou dangereux pour le robot comme la gamelle du chien !

Il fonctionne avec 2 piles AA qui dureront entre 8 et 10 mois selon iRobot.

Une base de rechargement

base chargement roomba 980

Le robot étant connecté, il faut qu’il puisse capter le signal wi-fi de votre box internet. Ainsi il faudra placer la base dans un endroit ou le signal est suffisamment puissant.

mur virtuel roomba 980

2 filtres Hepa E11 accompagnent le Roomba. Ce type de filtre permet de capturer 99% des particules dépassant 1 micron. Point positif, le filtre ne s’encrasse pas.

filtre roomba 980

Partie supérieure

Il possède un diamètre de 35,1 cm pour une hauteur de seulement 9,2 cm ce qui en fait l’un des robots les moins haut lui permettant de passer là où d’autres robots ne le peuvent pas. Il pèse 4 kg. Il laisse une impression de grande solidité.

aspirateur roomba 980

La panneau de contrôle est maintenant composé uniquement de 3 boutons : l’un pour revenir à sa base (la petite maison), un bouton Clean, au centre, pour lancer le nettoyage, et un bouton pour le nettoyage localisé. Les boutons sont heureusement toujours mécaniques et non tactiles (c’est bien plus pratique à l’usage car plus réactif).

DSC04774

Par rapport au Roomba série 800, on perd donc les boutons de programmation et de réglage de l’heure puisque ces fonctionnalités sont maintenant accessibles via l’application.

Entre le panneau de contrôle et la poignée de transport, 5 indicateurs peuvent s’éclairer :

  • le voyant Wi-Fi
  • le voyant de panne (celui la, on n’a pas vraiment envie de le voir !)
  • le voyant de la batterie
  • le voyant indiquant que le bac à poussières est plein
  • le voyant de détecteur de saletés (dirt detect)

La caméra permettant de cartographier en temps réel son environnement se trouve au centre du robot. Elle est inclinée à 30 degrés.

caméra roomba 980

La poignée de transport est intégrée au robot, sur le même modèle du Scooba 390 d’Irobot.

poignée roomba 980

Le bac à poussières très bien pensé

Le bac se retire très simplement. Encore une fois l’ergonomie est bien pensée comme vous pouvez le voir dans cette vidéo :

Il peut contenir jusqu’à 0,6l de saletés ce qui est dans la moyenne. Si vous voulez comparer cette valeur avec les meilleurs robots, vous pouvez consultez mon comparatif d’aspirateur robot.

Il est identique au Roomba 880. La trappe qui permet de vider le bac ferme complètement ce qui n’était pas le cas avec le Roomba 780. Cela évite ainsi aux poussières de s’échapper au moment de retirer le bac.

bac poussières roomba 980

Le filtre est facilement accessible grâce à une petite trappe sur le dessus :

bac poussières roomba 980

Voici la trappe sur le côté pour vider le bac :

bac poussières roomba 980

4 détecteurs permettent d’indiquer que le bac plein.

Parie inférieure du Roomba

Comme vous pouvez le constater ci-dessous, il n’y a quasiment aucune différence avec le précédent Roomba :

DSC04815

Roomba 980

Cependant en y regardant de plus près on voit en haut a droite un trou sombre. Il s’agit du détecteur de type de sols qui permet au robot d’adapter son nettoyage en fonction qu’il s’agisse d’un tapis ou d’une moquette. Nous y reviendrons.

DSC02234

Roomba 880

On retrouve les 2 brosses en caoutchouc qui contrairement à d’autres brosses ne nécessitent aucun entretien. C’est un vrai plus.

brosse roomba 980

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, les brosses sont facilement accessibles et démontables :

De plus, les roulements sont impeccables, très bien protégés après une semaine d’utilisation :

brosse roomba 980

Fonctionnement du Roomba 980

Evidemment la principale nouveauté est la navigation méthodique. iRobot a enfin franchi le pas d’une navigation intelligente et non plus aléatoire même si celle-ci se révélait efficace. D’ailleurs lors de votre choix il ne faut pas négliger les Roomba précédents à navigation aléatoire qui restent d’excellents robots et pour certains avec un bon rapport qualité/prix.

Comment le Roomba 980 procède t-il pour se repérer ?

Au début d’un cycle de nettoyage, Roomba utilise la techno de navigation iAdpat 2.0 avec repérage visuel pour établir une carte virtuelle de petites zones pour les nettoyer les unes après les autres. Le robot sait donc où il est passé et où il ne l’est pas.

iRobot fort de ces équipes d’ingénieur a donc développé une technologie propriétaire de localisation et de cartographie visuelle simultanée qu’ils ont baptisée vSLAM. Le robot sait exactement où il est et rentre par le plus court chemin à sa base.

Si une partie de la maison est plongée dans le noir, le robot peut néanmoins continuer son travail, en s’appuyant sur le mapping pré enregistré lors du cycle précédent, génial !

En fonction de l’aménagement des pièces, il est possible qu’il ne finisse pas toujours le nettoyage d’une pièce avant de passer à la suivante, mais il reviendra bien nettoyer les zones qu’il a manquées.
Une fois la surface nettoyée, il termine en nettoyant de très près toutes les bordures ! Je n’avais jamais vu ça auparavant, intéressant ! Je vais y revenir.

Voici une vidéo de l’aspirateur robot en action sur une surface d’environ 30m2 et en vitesse accélérée :

En regardant à nouveau cette vidéo, je trouve sa manière de naviguer intelligente et logique (critère important dans l’évaluation globale). Il revient rarement sur ses pas pour terminer une zone, contrairement à d’autres robots qui vont et viennent entre 2 pièces consommant ainsi beaucoup d’énergie inutilement.

On constate aussi que le robot termine son cycle par une finition des bordures. Lors du tournage j’ai remarqué à plusieurs reprises qu’il expulsait les saletés des bordures, certaines n’étant pas captées par le robot mais plutôt projetées au milieu de la pièce. Je pense que le robot devrait plutôt commencer par ce travail de finition des bordures et ensuite faire son cycle normalement.

Comme pour les autres robots à navigation méthodique, si la batterie se décharge avant qu’il n’ait terminé le cycle de nettoyage, il retourne à sa base de chargement pour reprendre son cycle là où il l’avait laissé, après 90 min de charge.

Si le robot rencontre une zone particulièrement sale, il se déplacera d’avant en arrière pour nettoyer cette zone en profondeur grâce à des capteurs visuels et acoustiques déjà présents sur les anciens modèles. Il y a peu (ou pas ?) de robots à navigation méthodique capables de faire cela. Bien sur je trouve l’idée excellente, néanmoins il faudra encore l’améliorer comme vous pourrez le constater lors des tests du sucre plus bas.

Il possède un mode de nettoyage ciblé en réalisant une spirale d’un mètre de diamètre. Avec ce mode, il intensifie sa puissance d’aspiration.

Il possède un mode veille à consommation d’énergie réduite lorsqu’il est sur sa base et chargé.

Une bonne autonomie

La batterie, une lithium Ion, d’excellente qualité (les précédents modèles nous l’ont prouvé) permet une autonomie de 2h sur sols durs uniquement et en mode éco. C’est un record pour un robot à navigation méthodique. Cela lui permet ainsi de couvrir des surfaces très importantes sans revenir à sa base pour se recharger. Conséquence : la durée de vie de la batterie s’en trouvera largement augmentée par rapport aux autres robots. Mais en mode Performances (puissance poussée au max) que je vous recommande, l’autonomie est moins importante (environ 1h15 à 1h30)
Il faut compter 3h pour une charge complète.

L’application iRobot est très réussie

Maj 23 mars 2016 : 1ère mise à jour de l’application et de la navigation du robot disponible sur l’Apple Store. 

L’application permet de connecter le Roomba au réseau Wi-Fi. Elle est dispo sous iOS ou Android.

J’ai appareillé beaucoup d’appareils au temps où je testais des objets connectés. Souvent je rencontrais des problèmes de connexion avec ma borne internet qui est pourtant relativement récente (je suis chez Orange). J’ai eu des appréhensions avec l’appli d’iRobot puisque c’est leur première ! Au final, j’ai été agréablement surpris, l’appareillage a fonctionné à merveille du 1er coup sans devoir lire le moindre mode d’emploi. Tout est très intuitif, l’installation, le paramétrage, la programmation, le lancement d’un cycle… Je ne pense pas qu’on puisse faire beaucoup mieux !

IMG_2427

Je me suis souvent demandé s’il s’agissait d’un gadget ou non. Après 2 semaines d’utilisation j’en arrive à la conclusion que non, pour 4 raisons :

  • Avec une application, plus besoin de télécommande avec tous ses inconvénients : où est t-elle encore passée ? qui a joué avec ? il faut encore changer les piles !?
  • J’ai rangé mon appartement pour que le robot puisse travailler sereinement, mais tête en l’air j’ai oublié de lancer le robot en quittant mon domicile. Pas de problème j’ai l’application !
  • Les télécommandes sont souvent peu intuitives et avec une portée du signal souvent faiblarde.
  • Elle facilite grandement la mise à jour du logiciel de navigation. Plus besoin en effet de brancher le robot à un PC pour uploader la dernière version.

Dans le détail l’application permet de :

  • Programmer, démarrer, suspendre ou annuler des cycles de nettoyage
  • Personnaliser les préférences de nettoyage
  • Surveiller l’activité du robot
  • Etre alerté lorsqu’il faut mettre à jour le logiciel de navigation. C’est aussi une très belle nouveauté, avec la possibilité donc de mettre à jour le logicel de navigation, exactement comme on peut le faire avec un smartphone. Cela permet d’apporter des améliorations ou corriger des bugs. Et sur ce point Irobot semble avoir mis de gros moyens avec déjà 2 mises à jour depuis la sortie du robot. A l’heure où je rédige ce test, nous en sommes à la version 1.2.9.

Via l’application il est donc possible de personnaliser ses préférences de nettoyage :

  • Puissance d’aspiration : 3 modes existent. Le mode eco, le mode automatique (il ajuste sa puissance d’aspiration sur tapis et moquette) et enfin le mode Performances. C’est ce dernier mode que je vous conseille car en éco la puissance d’aspiration n’est pas suffisante.
  • Je peux également paramétrer 2 passages de suite. Cela peut être nécessaire pour des surfaces extrêmement sales.
  • Enfin par défaut le Roomba termine son cycle par un dernier passage le long des murs et objets. C’est une excellente idée mais nous verrons également que cela peut être amélioré.
  • Lorsque le bac est plein j’ai la possibilité de demander au robot de retourner à sa base pour que je puisse le vider ou je peux lui laisser la possibilité de terminer son nettoyage. Pour ma part, je lui demande de revenir à sa base, un bac plein réduit considérablement l’efficacité du nettoyage

Dorénavant, j’attribuerai un point de bonus pour les robots connectés.

Tests sur sol dur et moquette

Doté d’un moteur Gen3, iRobot promet une aspiration 2 fois plus importante que les précédents modèles. Effectivement, la puissance est améliorée et les résultats au test du sucre sont bons avec 44 grammes aspirés sur les 50. Il améliore donc les performances du Roomba 880 qui en avait aspiré 42 grammes. A noter que j’ai utilisé le mode Performances pour les tests (puissance max d’aspiration). En mode éco les résultats étaient décevants.
J’ai identifié un élément qui permettrait de récupérer plus de sucres. Il s’agit de l’emplacement de la brosse qui se situe entre les roues du robot. Ainsi, le long des murs, il roule systématiquement sur une partie du sucre ce qui ne lui permet pas de l’aspirer. Idéalement il aurait fallu que la brosse soit située à l’avant des roues.

Si vous avez regardé cette vidéo, vous aurez peut être noté que le dirt detect ne s’est pas mis en route (mouvement d’avant en arrière lorsque le robot détecte une concentration de saletés). Dommage car les résultats auraient été sans doute meilleurs. Il faudrait qu’iRobot augmente la sensibilité des détecteurs de saleté.

Sur moquette ou tapis il augmente automatiquement sa puissance d’aspiration. Les résultats sont excellents parmi les meilleurs avec 36 grammes aspirés. Le dirt detect s’est enclenché une fois.

Lors de ces 2 tests j’ai remarqué que le robot faisait 2 passages, un premier en réalisant des bandes verticales puis des bandes horizontales. Il semblerait donc que sur des petites surfaces il réalise automatiquement 2 passages même si on ne le paramètre pas dans l’application. J’approuve !

Conclusionapprouvé

Excellent robot qui monte sur la 1ère marche du podium au moment où je réalise ce test. Son prix au lancement en France (1 199€) risque d’en refroidir plus d’un quand on sait que l’équivalent chez les concurrents se situe entre 700 et 850€. Il est probable que son prix baisse l’année prochaine.  MAJ mars 2016 : prix en baisse de 200€ chez les principaux revendeurs. J’aime à rappeler cependant que le Roomba est un robot plus robuste qui rencontre beaucoup moins de problèmes que ses concurrents et avec une durée de vie plus importante. C’est un critère à prendre en compte au moment de l’achat. Si vous optez pour ce robot je vous recommande d’utiliser le mode d’aspiration « Performances »bien plus efficace que le mode éco.

Note Kelrobot : 17,5/20 

(en savoir plus sur la notation)

Points forts

  • Navigation méthodique et mapping enregistré
  • Le robot devient connecté
  • L’application est très bien réalisée
  • La possibilité de demander au robot de réaliser 2 passages consécutifs
  • La finition des bordures
  • Les brosses et roulements qui ne nécessitent quasiment aucun entretien
  • Sa hauteur de seulement 9,2 cm qui lui permet de passer sous beaucoup de meubles
  • Le filtre ne s’encrasse pas
  • Robot très ergonomique, pensé pour l’utilisateur
  • Le Roomba est plus fiable que la moyenne : retours SAV moins nombreux

Points faibles

  • Les brosses latérales ont tendance à projeter les saletés au moment de finaliser les bordures. Elles ne seront donc pas récupérées.
  • Le placement de la brosse principale par rapport aux roues qui ne permet pas de bien nettoyer les bordures
  • Son prix

Si vous voulez lire l’avis de personnes l’ayant déjà acheté, je vous invite à vous rendre sur le site d’iRobot. Il est actuellement évalué à 4,3/5.

Garantie : 2 ans
Garantie de la batterie : 6 mois

 

20 Comments

  1. Liebaert 2 décembre 2017
  2. testeurdu72 3 août 2017
  3. Julien 4 janvier 2017
    • Cédric 4 janvier 2017
  4. Pillien 21 août 2016
  5. cedric972 18 mars 2016
    • Cindy 10 novembre 2016
  6. cedric972 15 mars 2016
    • Rosie 7 octobre 2016
  7. Damien 21 décembre 2015
    • Cédric Fenech 22 décembre 2015
    • Rosie 7 octobre 2016
  8. daphnee klec 17 décembre 2015
  9. Jean-Pierre Schnyder 12 décembre 2015
  10. trackingnewtech 21 novembre 2015
    • Florian 21 novembre 2015
    • Jb 21 novembre 2015
      • Cédric Fenech 22 novembre 2015
        • duranton 5 janvier 2016

Laisser un commentaire