Test et avis de l’aspirateur robot Samsung Navibot S 8950

Avec le Navibot S 8950, Samsung commercialise une nouvelle génération d’aspirateur robot en France moins d’un an après le Navibot SR8855, que j’avais d’ailleurs testé sur ce blog.

Vendu à 550€, le 8950 se positionne clairement sur le haut de gamme. Une déclinaison est prévue pour mars 2012, le 8980.

Les résultats de mes tests du SR8855 n’avaient pas été glorieux et j’étais impatient de pouvoir tester ce nouveau modèle. Malheureusement, le 8950 même s’il dispose de fonctionnalités très intéressantes n’a pas su me convaincre. Ses performances de nettoyage restent insuffisantes.

 

boite samsung 8950 navibot s

 

Le Samsung Navibot S 8950 est livré avec :

  • une base de chargement
base-chargement-navibot-8950-ssamsung-navibot-8950-base-chargementbase-navibot-s-8950

 

Lorsque la base est branchée, un témoin rouge s’affiche (il n’est pas possible de le désactiver). Lorsque l’aspirateur est à sa base, un 2ème voyant vert s’affiche pour indiquer qu’il est en charge.
Derrière la base, il est possible d’enrouler le surplus de câble comme pour le Neato, le LG Hom-bot, et le Eziclean Revolution.
Il faudra prévoir un dégagement d’environ 1m devant et 0,5m de chaque coté de la base pour que l’aspirateur robot puisse communiquer dans des conditions optimales avec sa base (c’est le cas pour tous les aspirateurs robots).
A noter que la batterie du robot est une Lithuim-ion (Li-ion). Elle est garantie 6 mois. Point négatif, la batterie n’est pas remplaçable par l’utilisateur, il faudra contacter le revendeur pour la remplacer !
  • Une brosse de nettoyage
  • 2 bornes pour créer des murs virtuels, appelée par Samsung « Virtual Guard » (cette fois sans les piles, type D, comme d’habitude lorsque l’aspirateur robot est livré avec des bornes).
bornes-samsung-8950-navibottelecommande-navibot-8950-s

 

  • Une télécommande (avec 2 piles). Très pratique, on y retrouve toutes les fonctionnalités (modes de nettoyage, programmation, retour à la base réglage de l’horloge…).

6 modes de nettoyage

  • Mode automatique : nettoyage automatique des pièces en utilisant son système de cartographie
  • Mode localisé : permet de nettoyer une zone localisée particulièrement sale (1,5m x 1,5m)
  • Mode intensif : fonctionne jusqu’à épuisement de la batterie
  • Mode manuel : en utilisant la télécommande on peut diriger soi même le robot
  • Mode turbo : la brosse principale tourne à vitesse maximale
  • Mode capteur de poussière : si l’aspirateur robot détecte des poussières, il va nettoyer de manière intensive la zone

Programmation

Il est possible de le programmer à une heure différente chaque jour.
Il existe également une fonction de minuterie.

Partie supérieure du robot

aspirateur robot samsung navibot 8950 s

Le panneau d’affichage et de commandes

Très élégant, le panneau d’affichage indique :

  • La minuterie, le statut de progression et les codes d’erreurs
  • Les jours (pour la programmation)
  • Le niveau de la batterie
  • Les modes capteurs de poussières et turbo lorsqu’ils sont activés
  • Le mode de nettoyage sélectionné

Le panneau de commande est composé de 3 touches tactiles :

  • Une touche permettant de sélectionner le mode de nettoyage
  • Une touche d’arrêt et démarrage
  • Une touche pour que le bouton retourne se charge

Les capteurs et caméra

Il possède tous les capteurs habituels : capteurs pour la télécommande, d’obstacles (devant et sur les côtés), capteurs pour les bornes et le retour à la base. Au dessus du panneau de controle se trouve la caméra qui lui permet de cartographier son environnement afin de se repérer dans l’espace.

Le bouton Push permet d’éjecter le bac à poussières par l’arrière (fonctionnement identique au Roomba).  Comme indiqué lors de précédents tests, le retrait du bac à poussières n’est pas très pratique par l’arrière, car des particules plus ou moins grosses d’échappent même en faisant preuve de précaution. Les bacs à poussières se retirant via un système de clapet positionné au dessus du robot me semble la meilleure solution.

bac-poussiere-samsung-navibot-8950-saspirateur-robot-samsung-8950-bac-poussierefiltre-samsung-8950

Partie inférieure du robot

sous-samsung-8950

 

La partie inférieure est très classique :

  • 2 brosses latérales permettant de mieux nettoyer les bordures et angles.
  • Un bouton de mise sous tension
  • 2 roues d’entrainement de chaque côté plus roulette à l’avant
  • 3 capteurs de vide (1 à l’avant et 2 sur les côtés juste au dessus des roues)
  • 2 points de contacts pour le chargement de chaque côté de la roulette
  • La brosse centrale
brosse centrale samsung navibot sbrosse centrale samsung 8950aspirateur samsung s brosse centrale

 

Principe de navigation

Le Samsung Navibot S navigue de manière méthodique, grâce à sa caméra il va cartographier le plafond pour se repérer dans l’espace. A la différence des aspirateurs robots à navigation aléatoire (Roomba, Deepoo), le Navibot ne fera qu’un seul passage sur la surface à nettoyer. Mais, avec ce nouveau modèle, Samsung a innové en intégrant un capteur de poussières. Il est ainsi capable de savoir lorsqu’il y a une concentration de saletés pour y passer plus de temps. C’est le 1er aspirateur robot à navigation méthodique capable de le faire, mais nous verrons que malgré cela l’efficacité reste très moyenne.

Si le nettoyage démarre alors que le robot aspirateur se situe sur la station de recharge, le temps qu’il lui faudra pour revenir sur cette dernière sera moins important car il garde en mémoire sa position initiale lorsqu’il se déplace.

Si le robot démarre le nettoyage à un endroit éloigné de la station de recharge et qu’il ne parvient pas à localiser cette dernière, il s’arrête près de l’endroit où il a commencé le nettoyage.

Si le niveau de la batterie est faible en cours du nettoyage, l’aspirateur revient automatiquement sur la station de recharge et reprend le nettoyage une fois sa batterie chargée (il ne le fera qu’une fois).

Mode automatique

J’ai réalisé une vidéo en mode automatique sur une surface d’environ 35m2 sur sol dur et tapis.

Il faut reconnaître que l’aspirateur a laissé peu de zones d’ombre. Son système de cartographie fonctionne plutôt bien (dans le noir également). Néanmoins, la table basse a posé quelques soucis de navigation, on peut constater en effet qu’il passe à plusieurs reprises au même endroit sous la table et autour. J’ai pensé un moment le faire revenir à sa base en utilisant la télécommande, mais au final il est arrivé à faire toute la surface et rentrer seul à sa base au bout de 30 minutes.

Dans cette vidéo, l’aspirateur se coince sous le buffet à plusieurs reprises. Le meuble est surélevé de 7,5 cm.
C’était également l’un des points négatifs du modèle précédent (8895) qui se bloquait entre les pieds de mes chaises.
En dehors de cette vidéo, il s’est également bloqué entre mon canapé et la table basse car la largeur du passage était proche de son diamètre. C’est également le 1er à s’être coincé au pied de ma bibliothèque.

Cet aspirateur robot est plutôt délicat avec les obstacles, il va s’arrêter à environ 1cm et les contourner contrairement au Roomba qui va heurter l’obstacle mais en ralentissant.

Le retour à la base est laborieux. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, il s’y reprend à plusieurs reprises. De plus, il ne sait pas se repérer, il est incapable de retourner à sa base par le plus court chemin. Une fois le nettoyage terminé ou lorsqu’il n’a plus de batterie, il va longer les murs jusqu’à trouver sa base (je dois encore le confirmer en faisant d’autres tests).

Il a plutôt bien franchi les barres de seuil et a facilement grimpé sur le tapis (hauteur 1cm). En revanche a partir de 1,5 cm ca commence à devenir compliqué, il peut s’y prendre à plusieurs reprises pour franchir les obstacles de cette hauteur. A noter que le constructeur indique dans le mode d’emploi une hauteur max de seulement 1cm.

Test sur tapis en mode Turbo

J’ai testé et comparé l’efficacité du Samsung Navibot S 8950 au Neato XV-15 sur mon tapis qui à l’avantage de perdre ses poils. Pour ce test, j’ai utilisé le mode Turbo du Samsung. Voici la vidéo :


Le tapis venait d’être nettoyé ce qui explique une quantité de poils ramassée inférieure aux précédents tests avec le Neato. Néanmoins ce qui est intéressant ici c’est la comparaison entre les 2 robots. La différence est considérable, j’estime la quantité aspirée par le Neato 3 à 4 fois supérieure au Samsung, voyez plutôt :

 

resultat-samsung-8950-tapis

 

Une des explications à ce résultat très médiocre, est qu’une quantité importante de poils est restée accrochée à la brosse, rendant par la même occasion l’aspiration moins efficace. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, la brosse du Neato XV-15 est impeccable.

brosses-neato-samsung-8950

Dans la vidéo, on remarquera la vitesse impressionnante du Samsung. A côté du Neato, c’est un petit bolide. Est-ce pour cette raison qu’il est moins efficace ?

A la fin du cycle le Neato retourne sagement à sa position initiale alors que le Samsung tourne en rond pendant 5 min jusqu’à se mettre en erreur C 02. Dans le manuel d’utilisation on nous explique que cette erreur est liée à un corps étranger (ficelle, papier, jouet…) coincé dans la roue d’entrainement gauche. Étrange, je n’ai rien retrouvé autour de la roue !

D’après ce qu’on peut lire dans le manuel, il devrait se comporter comme le Neato et donc revenir à sa position initiale s’il ne retrouve pas sa base. J’ai refait le même test sur sol dur, et cette fois à la fin de son cycle il s’est immédiatement positionné à son point de départ ! J’ai donc refait un nouvel essai sur la moquette et cette fois ci, il s’est bien repositionné à son point de départ !

Test du Samsung Navibot S 8950

Pour chaque aspirateur robot passé en revue, je réalise toujours le même test pour comparer leur efficacité : je répands 50 grammes de sucre sur 5m2.
Le robot a ramassé seulement 18 grammes de sucre soit 36%. C’est donc une grosse déception puisque hormis le Philips c’est le moins bon résultat. Il a même fait moins bien que le précédent modèle de Samsung (le silencio 8895) qui avait ramassé 48% du sucre.

Pour être tout à fait juste avec les autres robots j’aurais dû abaisser de quelques grammes les résultats du Navibot pour 2 raisons. D’une part car j’ai ajouté une barre sous le meuble à gauche (c’est le seul qui s’est bloqué pendant le test). Ainsi le sucre repoussé par les brosses latérales restent accessibles, ne passant pas sous le meuble. D’autre part, car l’aspirateur robot perturbé par la barrière (réelle) au fond de la pièce fait 2 passages sur des zones avec du sucre alors qu’il aurait dû retourner à sa base.

L’aspirateur a tendance à étaler le sucre plutôt que l’aspirer, malgré son détecteur de poussière. Lorsque l’aspirateur détecte le sucre il fait des cercles concentriques et augmente sa puissance d’aspiration en passant en mode Turbo. Je pense que la majorité du sucre a été aspiré en mode Turbo. En mode normal, l’aspiration n’est pas assez puissante pour aspirer le sucre qui finalement est dispersé au sol.

Pour finir ce tableau peu glorieux, vous noterez le peu de délicatesse avec la table qui a bien été martyrisée. C’est la première fois qu’un aspirateur robot bouge la table à ce point là !

Après quelques jours d’utilisation, la brosse latérale gauche est déjà moins fringante :

brosse-laterale-samsung-8950-navibot

Points positifs

  • Silencieux
  • Capable de détecter une concentration de saletés pour y passer plus de temps
  • Un mode turbo
  • C’est un aspirateur rapide
  • Délicat avec les obstacles
  • Design élégant

Points négatifs

  • Peu efficace, l’aspiration ne semble pas assez puissante (seulement 36% du sucre ramassé en mode auto et résultat sur tapis peu concluant)
  • Se bloque facilement notamment sous les meubles d’une hauteur de 7,5cm et lorsque un passage est proche de son diamètre
  • Peu délicat avec les obstacles sombres ou noirs (voir la table basse lors du test du sucre)
  • Brosse centrale nécessite un nettoyage très régulier
  • On ne peut pas remplacer la batterie soi-même, il faut le retourner au vendeur.
  • Son prix : 550€

Vendu près de 550€, on était en droit d’attendre un peu plus du 8950 ! En premier lieu son aspiration, qui est clairement insuffisante en mode auto. Faut-il dès lors le faire fonctionner continuellement en mode turbo ? Mais quelle conséquence sur la batterie, son autonomie, les décibels… ?
On aurait aimé également qu’il ne se coince pas. Les designers auraient pu concevoir un robot légèrement plus haut à l’extérieur ce qui lui éviterait de s’engouffrer sous les meubles pour s’y bloquer.
Dommage, hormis ces deux points qui me semblent cruciaux, il aurait fait un sérieux concurrent aux Roomba, Neato, Deepoo et autres Hom-bot !

Note Kelrobot du Navibot 8950 : 10,4/20 (en savoir plus sur la notation)

Note Kelrobot du Navibot 8980 : 11,4/20 (en savoir plus sur la notation)

__

Vous en savez désormais un peu plus sur le Samsung Navibot S 8950. D’autres tests sont en préparation : tondeuses, aspirateurs robots, robots laveurs, drônes, objets connectés… Restez branché !

D’ailleurs, sachez que le meilleur moyen d’être tenu au courant des nouveaux tests est de suivre ma page personnelle sur Google +,  ou de cliquer j’aime sur la page Facebook de Kelrobot, ou encore de me suivre sur Twitter.

27 Comments

  1. Mélanie 16 septembre 2013
  2. Nico 28 juin 2013
  3. 12 19 mai 2012
  4. karabatic 15 février 2012
  5. deres 14 février 2012
  6. Amar 3 février 2012
  7. i3v 2 février 2012
    • Cédric 3 février 2012
  8. Cédric 29 janvier 2012
  9. Amar 29 janvier 2012
  10. raphael 28 janvier 2012
  11. Amar 28 janvier 2012
  12. karabatic 28 janvier 2012
  13. Mickaspi 28 janvier 2012
  14. karabatic 28 janvier 2012
  15. Mickaspi 28 janvier 2012
  16. Mickaspi 28 janvier 2012
    • Cédric 28 janvier 2012
  17. skyjacks 27 janvier 2012
  18. Cédric 27 janvier 2012
  19. ShagoY 27 janvier 2012
  20. CedricZenShopping 27 janvier 2012
  21. karabatic 27 janvier 2012
  22. dad 26 janvier 2012
    • Cédric 26 janvier 2012
  23. Skyjacks 25 janvier 2012
    • Cédric 26 janvier 2012

Laisser un commentaire